Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    États-Unis

    Une biographie des favoris

    8 novembre 2016 |Maxime Bilodeau | États-Unis
    Donald Trump et Hillary Clinton
    Photo: Brendan Smialowski et Jay LaPrete Agence France-Presse Donald Trump et Hillary Clinton

    Donald John Trump

    Donald John Trump est né le 14 juin 1946 dans le Queens, à New York, ville où il a grandi. Son père, Frederick Trump, est un homme d’affaires prospère qui a fait fortune dans le marché immobilier de la grosse pomme.

     

    Pendant ses études à l’école de commerce de Wharton de l’Université de Pennsylvanie, Trump s’implique dans l’entreprise paternelle. En 1971, trois ans après la fin de ses études, il en prend la tête et la renomme The Trump Organization.

     

    Au fil des décennies Donald Trump multiplie les investissements dans les projets immobiliers d’envergure un peu partout aux États-Unis. Au passage, il baptise les immeubles à son nom : la Trump Tower, la Trump Plaza, etc.

     

    L’homme à la chevelure blonde est aussi actif dans le domaine du sport et du divertissement. De 2004 à 2015, il anime et coproduit l’émission de téléréalité The Apprentice, pour laquelle il reçoit un Emmy.

     

    Selon le magazine américain Forbes, la fortune personnelle de l’homme d’affaires se chiffrait à 4 milliards de dollars américains en 2014.

     

    Trump ne connaît pas que le succès. Ses entreprises font faillite à quatre reprises entre 1991 et 2009. Elles parviennent à chaque fois à se relever grâce à la vente d’actifs et des restructurations. Cette pugnacité vaut à Trump la réputation de « self-made man ».

     

    En avril 2011, Donald Trump fait savoir son intention de se lancer dans la course à l’investiture républicaine en vue de la campagne présidentielle de 2012. Il renonce au projet un mois plus tard, après avoir remis en question la citoyenneté du président Obama.

     

    La fois suivante est la bonne : en juin 2015, Trump annonce sa candidature aux primaires républicaines. Son slogan : « Make America Great Again ! » Il a notamment pour adversaire Jeb Bush, Ted Cruz et Marco Rubio, favoris de l’establishment républicain.

     

    Au terme d’une course où les attaques personnelles sont monnaie courante, Donald Trump dépasse, en mai 2016, le nombre de délégués requis pour obtenir la candidature républicaine. Peu de temps après, il annonce que Mike Pence, gouverneur de l’Indiana, est son colistier.

     

    Le 8 novembre prochain, Donald Trump pourrait succéder à Barack Obama à titre de 45e président des États-Unis.


    Hillary Rodham Clinton
     

    Hillary Rodham Clinton, née Hillary Diane Rodham, a vu le jour le 26 octobre 1947 à Park Ridge, en banlieue de Chicago.

     

    Malgré ses origines modestes, elle est admise à l’école de droit de l’université Yale en 1969. Elle y devient avocate et rencontre son futur mari, Bill Clinton.

     

    Hillary adopte le nom de famille de son mari à l’issue de leur mariage, en octobre 1975. Trois ans plus tard, ce dernier devient gouverneur de l’Arkansas, poste qu’il occupera pendant douze ans.

     

    Hillary Clinton se fera connaître du grand public lors des deux mandats de son mari à la Maison-Blanche, entre 1992 et 2000. La première dame y a notamment piloté un groupe de travail sur une réforme nationale des soins de santé. L’échec du projet, bloqué au Congrès, la suit toujours aujourd’hui.

     

    En 2000, Clinton est élue comme sénatrice de l’État de New York et lance ainsi sa propre carrière politique. Elle y gère notamment les suites des attentats du 11-Septembre et est reconduite à son poste en 2006.

     

    Favorite pour remporter les primaires démocrates de 2008, Hillary Clinton mène une campagne en deçà des attentes. Elle se fait finalement ravir l’investiture démocrate par Barack Obama, qui deviendra ensuite le 44e président des États-Unis.

     

    Le nouveau président démocrate nomme Hillary Clinton comme secrétaire d’État. À ce poste, elle multiplie les déplacements aux quatre coins de la planète. Elle se retire au terme du premier mandat d’Obama.

     

    Hillary retente sa chance aux primaires démocrates en 2015, où elle est encore une fois favorite pour l’emporter. Elle est rattrapée par le scandale des courriels, alors qu’elle occupait la fonction de secrétaire d’État.

     

    Après une course plus serrée que prévu avec le sénateur du Vermont Bernie Sanders, Clinton remporte la course à l’investiture démocrate. Son colistier est le sénateur de la Virginie Tim Kaine.

     

    Si elle est élue mardi prochain, Hillary Clinton deviendra la première femme présidente des États-Unis.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.