Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Au moins 6 morts lors d'une fusillade dans une université californienne

    2 avril 2012 17h50 | Associated Press | États-Unis
    Un homme armé a ouvert le feu aujourd'hui dans une université chrétienne de la Californie, tuant au moins six personnes et en blessant trois autres, selon les autorités. La police a arrêté un suspect.

    La fusillade s’est produite en milieu de matinée à l’université Oikos, à Oakland, et a fait six morts, selon le président du conseil municipal, Larry Reid, qui a précisé avoir obtenu l’information du chef de la police de la ville.

    La police n’a pas donné de détails au sujet du suspect.

    Les autorités avaient précédemment décrit le suspect comme un homme d’origine coréenne âgé dans la quarantaine, de forte stature et portant des vêtements de couleur kaki.

    La chaîne de télévision KTVU-TV a rapporté que le tireur était un étudiant et qu’il avait ouvert le feu dans une classe.

    Plus tôt dans la journée, des images télévisées ont montré une scène chaotique devant l’université, des policiers lourdement armés entrant dans l’édifice à la recherche du tireur. On pouvait aussi voir des victimes ensanglantées transportées sur des civières.

    Le pasteur Jong Kim, qui a fondé l’université il y a une dizaine d’années, a déclaré au journal Oakland Tribune avoir entendu environ 30 coups de feu dans l’édifice. «Je suis resté dans mon bureau», a-t-il précisé.

    Un témoin de l’incident, Angie Johnson, a déclaré au San Francisco Chronicle avoir vu une jeune femme sortir du bâtiment avec du sang sur un bras en criant que quelqu’un lui avait tiré dessus.

    La jeune femme blessée a affirmé que le tireur était un homme de son cours de soins infirmiers qui s’est levé et qui a tiré sur une personne à bout portant avant de se mettre à tirer partout dans la classe, selon Angie Johnson. «Elle a dit qu’il avait l’air fou», a-t-elle rapporté.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel