Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Poutine promulgue la loi sur les médias «agents de l’étranger»

    Le président russe, Vladimir Poutine, lors d'une conférence de presse à Moscou, le 16 novembre dernier
    Photo: Ivan Sekretarev / Pool / Associated Press Le président russe, Vladimir Poutine, lors d'une conférence de presse à Moscou, le 16 novembre dernier

    Moscou — Le président russe Vladimir Poutine a promulgué samedi la loi permettant de classer des médias comme « agents de l’étranger », en réaction à l’obligation faite à la chaîne russe RT de s’enregistrer sous cette appellation aux États-Unis.

     

    Approuvée à l’unanimité par la Douma (la chambre basse) à la mi-novembre et par le Conseil de la Fédération (la chambre haute) cette semaine, la loi a été publiée samedi sur le site officiel des documents juridiques des autorités russes et entre en vigueur immédiatement.

     

    Le texte permet de classer tout média international opérant en Russie sous l’appellation controversée d’»agent de l’étranger » sur décision du ministère de la Justice.

     

    Cette loi est présentée comme une riposte après l’enregistrement aux États-Unis en tant qu’« agent de l’étranger » de la chaîne RT, contrôlée par l’État russe.

     

    La loi a été dénoncée par le Conseil pour les droits de l’homme auprès du Kremlin, qui a estimé dans un communiqué que « tout média étranger pourrait être qualifié d’agent étranger de manière arbitraire par le ministère de la Justice ».

     

    Vivement critiquée par les ONG Human Rights Watch et Amnesty international, la loi contraint notamment les entités concernées à donner des informations aux autorités sur leur situation financière et à préciser dans les documents qu’elles produisent qu’ils sont classés comme tels.

     

    Ce texte étend aux médias une loi datant de 2012 qui ne concernait jusqu’à présent que les organisations non gouvernementales.

     

    Les radios Voice of America et Radio Free Europe/Radio Liberty, financées par le Congrès américain, sont les premiers médias qui ont été avertis par Moscou d’un possible enregistrement prochain sous cette dénomination.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.