Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    15 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour dans le monde

    Des mères s’occupent de leurs enfants malades dans un hôpital de Freetown, en Sierra Leone.
    Photo: Issouf Sanogo Agence France-Presse Des mères s’occupent de leurs enfants malades dans un hôpital de Freetown, en Sierra Leone.

    New Delhi — En dépit d’une chute remarquable de la mortalité des enfants dans le monde ces dernières décennies, 15 000 enfants de moins de cinq ans meurent encore chaque jour sur la planète, avertit jeudi l’ONU, qui déplore des décès évitables.

     

    Dans un nouveau rapport, l’organisation relève qu’en raison d’efforts insuffisants de certains pays asiatiques et africains pour faire face à cette mortalité, plus de 60 millions d’enfants de moins de cinq ans — dont la moitié de bébés de moins d’un mois — risquent de mourir d’ici 2030 de maladies qu’on sait traiter.

     

    L’organisation appelle de ses voeux des « efforts urgents » de la part des pays en retard sur les objectifs internationaux.

     

    La mortalité infanto-juvénile (enfants de moins de cinq ans) est passée de 12,6 millions de décès dans le monde en 1990 à 5,6 millions en 2016, selon le rapport 2017 « Niveaux et tendances de la mortalité infantile » élaboré par l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la santé et la Banque mondiale.

     

    Environ 35 000 enfants de moins de cinq ans mouraient chaque jour dans le monde en 1990, contre 15 000 en 2016, un chiffre à un niveau encore « intolérable », selon l’ONU.

     

    La plupart de ces décès sont dus à la pneumonie, à la diarrhée, au paludisme et à d’autres maladies qu’on sait traiter. La malnutrition est également en cause, de même que l’eau impropre et la mauvaise hygiène.

     

    Au total, 80 % de ces décès se concentrent en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. L’Inde et le Nigeria concentrent près d’un tiers des décès.

     

    En 2016, la mort est intervenue dans environ 2,6 millions de cas entre la naissance et le 28e jour de vie (mortalité néonatale), soit environ 7000 par jour.

     

    L’ONU relève que sur l’ensemble des décès infanto-juvéniles, la proportion de la mortalité néonatale est en hausse, car les progrès dans la tranche du premier mois ont été plus lents que pour les enfants âgés d’un mois à cinq ans.

     

    Aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) adoptés par l’ONU en 2000 pour l’horizon 2015 ont succédé de nouveaux objectifs appelés « Objectifs de développement durable ».

     

    Ils prévoient notamment de ramener en 2030 à 25 le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans pour 1000 naissances, contre 41 en 2016 et 93 en 1990.

     

    Or, l’ONU avertit dans son rapport qu’une cinquantaine de pays, principalement en Afrique, sont en retard dans leurs efforts en matière de santé.

     

    « Si les tendances actuelles se poursuivent, plus de 60 millions d’enfants de moins de cinq ans mourront entre 2017 et 2030, dont environ la moitié de nouveau-nés », peut-on lire dans le rapport.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.