Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Royaume-Uni

    May promet de combattre toutes les formes de terrorisme

    20 juin 2017 | Actualités internationales
    Rosie Scammell - Agence France-Presse à Londres
    Antoine Pollez - Agence France-Presse
    La première ministre britannique, Theresa May, et la commissaire de la police londonienne, Cressida Dick, se sont entretenues lundi avec les chefs spirituels de la mosquée de Finsbury Park.
    Photo: Stefan Rousseau Agence France-Presse La première ministre britannique, Theresa May, et la commissaire de la police londonienne, Cressida Dick, se sont entretenues lundi avec les chefs spirituels de la mosquée de Finsbury Park.

    La première ministre britannique, Theresa May, a promis lundi de combattre le terrorisme sous toutes ses formes après une nouvelle « attaque terroriste » à Londres, frappant cette fois des fidèles musulmans près de la mosquée de Finsbury Park, en plein ramadan.

     

    Cette attaque « nous rappelle que le terrorisme, l’extrémisme et la haine prennent de nombreuses formes, et notre détermination à les combattre, quel que soit le responsable », a déclaré Mme May devant ses bureaux du 10, Downing Street, après une réunion d’urgence.

     

    « C’est clairement une attaque contre les musulmans », a déclaré la chef de Scotland Yard, Cressida Dick.

     

    L’agression s’est produite dans la nuit de dimanche à lundi près de la mosquée de Finsbury Park, dans le nord de Londres. Un homme de 47 ans, au volant d’une camionnette blanche, a foncé sur les piétons qui sortaient pour la plupart d’un service religieux, après l’iftar, la rupture du jeûne. Il est « détenu pour terrorisme », a indiqué la police, qui estimait, à ce stade de l’enquête, que l’agresseur avait agi seul.

     

    Le secrétaire d’État à la sécurité, Ben Wallace, a indiqué sur BBC Radio 4 que le suspect « n’était pas connu » des services de police.

     

    Plusieurs médias britanniques ont identifié le suspect comme Darren Osborne. D’après la BBC, ce père de quatre enfants aurait grandi à Weston-super-Mare, une ville côtière de l’ouest de l’Angleterre.

     

    Theresa May s’est rendue à la mosquée en début d’après-midi, et a rencontré des responsables religieux. « Je suis heureuse d’être venue aujourd’hui, pour voir toutes les croyances réunies dans un désir de chasser l’extrémisme », a-t-elle déclaré.

     

    Le chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, député de la circonscription d’Islington-Nord, où s’est produite l’attaque, s’est lui aussi rendu à la mosquée, pour signifier aux fidèles qu’ils étaient « libres de pratiquer leur religion, libres de marcher dans les rues ».

     

    La mosquée de Finsbury Park était connue au début des années 2000 pour être un haut lieu des islamistes de Londres qui venaient y écouter les prêches enflammés d’Abou Hamza. Celui-ci a été condamné à la perpétuité en 2015 aux États-Unis pour 11 chefs d’inculpation liés à une prise d’otages et pour terrorisme.

     

    La direction de la mosquée a changé, mais des lettres de menaces avaient été reçues après les attentats à Paris en novembre 2015. « Notre communauté est en état de choc », a dit son président Mohammed Kozbar, appelant les fidèles à se montrer vigilants.

     

    Un appel relayé par la police. « Des forces supplémentaires ont été déployées à travers Londres pour rassurer les communautés, spécialement celles qui observent le ramadan. Nous appelons tout le monde à rester calme et vigilant », a déclaré un responsable du contre-terrorisme, Neil Basu.

    Attentat raté sur les Champs-Élysées Paris — Un homme armé a percuté lundi volontairement avec sa voiture un fourgon de gendarmerie sur la célèbre avenue des Champs-Élysées à Paris, sans faire de victimes, à quelques centaines de mètres de l’endroit où un policier avait été tué par un djihadiste il y a deux mois. L’homme qui conduisait le véhicule est mort, selon le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui a évoqué une « tentative d’attentat ». « Une nouvelle fois, les forces de sécurité en France ont été visées », a-t-il déclaré. Il a également précisé que la voiture « contenait un certain nombre d’armes, d’explosifs permettant éventellement de pouvoir faire sauter cette voiture ». Des bonbonnes de gaz, un fusil d’assaut kalachnikov et des armes de poing ont été retrouvées, a-t-on appris de source policière. Depuis janvier 2015, la France est visée par la violence djihadiste, avec une vague d’attentats qui a fait au total 239 morts, les derniers visant tout particulièrement les forces de l’ordre. Le 20 avril, quelques jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, les Champs-Élysées avaient été le théâtre d’un attentat : son auteur, Karim Cheurfi, avait tué par balle un policier et en avait blessé deux autres avant d’être abattu.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.