Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    ​Un chef kurde menace d'intervenir en Syrie

    Beyrouth — Le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, a menacé samedi d'intervenir en Syrie pour protéger la population kurde de ce pays contre les groupes liés à al-Qaïda.

    Des affrontements opposent depuis plusieurs semaines miliciens kurdes et extrémistes islamistes dans le nord-est de la Syrie. Les combats ont tué des dizaines de personnes des deux côtés.

    Dans une déclaration affichée sur le site Internet officiel du gouvernement de la région autonome du Kurdistan, M. Barzani a demandé qu'une mission se rende en Syrie pour s'informer de la situation. Si des Kurdes sont menacés par des «terroristes», la région du Kurdistan d'Irak «utilisera tous les moyens dont elle dispose pour défendre les femmes, les enfants et les citoyens innocents», a-t-il déclaré.

    M. Barzani n'a donné aucune indication sur les façons avec lesquelles il compte protéger les Kurdes de Syrie. La région autonome de Kurdistan a une puissante milice bien équipée et comptant sur des soldats qui ont des années d'expérience en guérilla.

    Il serait étonnant que M. Barzani se risque à une intervention militaire directe. Un tel geste pourrait entraîner de furieuses réactions du gouvernement central irakien et de la Turquie voisine.

    Les Kurdes irakiens contrôlent trois provinces dans le nord du pays. La région autonome, si elle aspire à l'indépendance, a néanmoins encore besoin de Bagdad, surtout au chapitre financier.

    Des dizaines de milliers de Kurdes syriens se sont refugiés au Kurdistan irakien depuis le début de la guerre civile en mars 2011.

    En Syrie, les Kurdes représentent plus de 10 % de l'ensemble de la population du pays. Ils vivent en majeure partie dans les régions septentrionales, près des frontières turque et irakienne.

    Par ailleurs, des avions de l'armée loyaliste a bombardé un village sunnite dans le nord-ouest du pays, tuant au moins 20 personnes, ont indiqué des rebelles.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel