Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Les ventes de téléphones portables accusent un premier recul

    New York – Les ventes de téléphones portables dans le monde ont reculé l’an dernier pour la première fois depuis 2009, malgré l’explosion de la demande de téléphones intelligents, selon une étude mercredi du cabinet Gartner.

    Tous modèles confondus, 1,75 milliard de téléphones portables ont été vendus l’an dernier, 1,7 % de moins qu’en 2011. Anshul Gupta, un analyste de Gartner, invoque dans le communiqué « les conditions économiques difficiles, le changement des préférences des consommateurs et la concurrence intense ».

    Au quatrième trimestre, les ventes de téléphones portables de base ont reculé de 19,3 % sur un an à 264,4 millions d’unités. Pour Gartner, la demande pour ce type d’appareils continuera de baisser cette année, pour atteindre environ un milliard d’unités. Cette baisse n’est pas compensée par les ventes de smartphones, qui ont pourtant bondi de 38,3 % au quatrième trimestre, à 207,7 millions d’unités.

    Les fabricants sud-coréens Samsung et américain Apple ont encore accentué leur domination sur ce marché, dont ils représentaient une part cumulée de 52 % au quatrième trimestre, après 46,4 % au troisième. Samsung arrive en tête avec 64,5 millions d’unités vendues (+85,3 % sur un an), tandis qu’Apple a écoulé 43,5 millions d’iPhone (+22,6 %)

    « La demande d’iPhone est restée forte au quatrième trimestre, mais les consommateurs ont favorisé les modèles 4 et 4S, moins chers. L’arrivée de [la tablette] iPad mini a aussi créé un dilemme pour certains utilisateurs entre passer au modèle d’iPhone supérieur ou acheter la nouvelle tablette, explique Gartner. Samsung, en revanche, continue de profiter de sa large gamme qui lui permet de toucher un marché plus étendu. »

    « Le succès d’Apple et Samsung est basé sur la force de leurs marques autant que sur leurs produits actuels. Leurs concurrents directs, y compris ceux ayant des produits comparables, ont du mal à avoir la même appréciation de leur marque auprès des consommateurs qui, dans un environnement économique difficile, choisissent des produits bon marché plutôt que de marque », note M. Gupta. Au quatrième trimestre, le chinois Huawei s’est hissé au 3e rang du marché mondial des téléphones intelligents, avec 27,1 millions de smartphones vendus.

    Au Canada les actions de BlackBerry ont chuté de plus de 8 % à la Bourse de Toronto, mercredi, alors que le nouveau téléphone intelligent lancé il y a deux semaines par l’entreprise continuait de perdre de son lustre.

    ***
     
    D’après l’Agence France-Presse
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel