Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Violences au soccer l'an dernier en Égypte: 21 sentences de peine de mort et des émeutes

    Les réactions aux condamnations ont fait 27 morts

    Le Caire - Un tribunal égyptien a condamné 21 personnes à la peine capitale samedi en lien avec un épisode de violence à la fin d'un match de soccer à Port Saïd l'an dernier, déclenchant une émeute qui a fait 27 morts dans la ville méditerranéenne où résident la plupart des accusés.

    Immédiatement après la lecture du verdict, deux policiers ont été abattus à l'extérieur de la principale prison de Port Saïd lorsque des proches des condamnés ont essayé de pénétrer dans l'établissement pour les libérer. La police a répliqué en lançant des grenades de gaz lacrymogène ainsi qu'en tirant des balles en caoutchouc et de vrais projectiles sur la foule.

    Selon les responsables des forces de sécurité, des soldats ont été déployés à Port Saïd à la suite de ces événements. C'est la deuxième fois en 24 heures que l'armée est appelée à la rescousse. Des militaires ont en effet été envoyés dans la ville de Suez tôt samedi matin après que huit personnes eurent été tuées dans des affrontements entre policiers et opposants au président Mohammed Morsi.

    M. Morsi a annulé samedi le voyage qu'il devait faire en Éthiopie et a plutôt rencontré pour la première fois les plus importants dirigeants militaires du pays dans le cadre du nouveau Conseil national de la défense.

    Match sanglant

    Soixante-quatorze personnes avaient perdu la vie après qu'une bataille eut éclaté le 1er février 2012 au terme d'un match de soccer durant lequel l'équipe de Port Saïd, Al-Marsy, avait battu celle du Caire, Al-Ahly. Les autorités avaient alors éteint les lumières du stade, plongeant les lieux dans les ténèbres, et de nombreux spectateurs étaient morts écrasés dans la cohue ayant suivi.

    Même si la rivalité entre les fans des deux équipes ne date pas d'hier, plusieurs ont reproché à la police de ne pas avoir effectué les fouilles habituelles à l'entrée visant à s'assurer que les gens ne transportent pas d'armes.

    Samedi, le juge Sobhi Abdel-Maguid a indiqué dans sa déclaration lue sur les ondes de la télévision d'État qu'il annoncerait le verdict pour les 52 autres accusés dans cette affaire le 9 mars.

    Le controversé verdict fait suite à des affrontements mortels survenus vendredi entres forces de l'ordre et manifestants à l'occasion du deuxième anniversaire du soulèvement ayant chassé Hosni Moubarak du pouvoir.

    Par Aya Batrawy
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel