Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Otages en Algérie: assaut des forces algériennes

    Alger, Algérie — Les forces algériennes ont donné l'assaut, jeudi, sur un complexe gazier du Sahara attaqué par des militants qui seraient liés aux jihadistes du Mali, dans une tentative de libérer les dizaines d'otages étrangers qui s'y trouvent, ont annoncé des diplomates.

    Les islamistes ont déclaré que 35 otages et 15 militants avaient été tués dans l'assaut mené par des hélicoptères de l'armée algérienne, mais que sept otages avaient survécu.

    Les preneurs d'otages, qui appartiennent au groupe Katibat Moulathamine ("La Brigade masquée"), ont fait leur déclaration à une agence de presse mauritanienne. Ils ont affirmé que les forces de sécurité algériennes avaient ouvert le feu alors que les militants tentaient de quitter le complexe d'In Amenas avec leurs otages.

    Les forces algériennes entourent le complexe depuis l'attaque de mercredi, et le gouvernement algérien a promis de ne pas négocier avec les rebelles, qui chercheraient apparemment à obtenir un sauf-conduit.

    Le gouvernement américain a offert une assistance militaire pour aider à faire libérer les otages, a indiqué un responsable à Washington sous le couvert de l'anonymat.

    Les informations au sujet des 41 otages étrangers que les assaillants affirment détenir restent fragmentaires et contradictoires. Tous les otages seraient des employés du complexe.

    Le porte-parole de la Brigade masquée a déclaré jeudi que les survivants de l'assaut des forces algériennes étaient trois Belges, deux Américains, un Britannique et un Japonais. L'information a été transmise à l'Agence d'information Nouakchott, qui a souvent reçu des revendications des groupes extrémistes liés à Al-Qaïda en Afrique du Nord.

    Mais selon l'agence de presse algérienne, qui cite des sources officielles sur place, quatre otages ont été libérés sains et saufs durant l'assaut. Un responsable de la sécurité avait précédemment affirmé que 20 otages étrangers avaient réussi à s'enfuir avant le raid.

    Il n'est pas possible pour l'instant de vérifier l'information de façon indépendante. Le gouvernement algérien n'a pas encore fait de déclaration sur les otages ou l'opération militaire.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel