Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Cachemire - Le Pakistan et l’Inde décident de réduire les tensions

    17 janvier 2013 |Agence France-Presse (photo) - Agence France-Presse | Actualités internationales

    Le Pakistan et l’Inde ont décidé mercredi de réduire les tensions sur la ligne de démarcation qui sépare leurs deux armées au Cachemire, après dix jours d’incidents meurtriers et d’accusations mutuelles.


    Quelques heures après que la ministre pakistanaise des Affaires étrangères eut accusé New Delhi de « bellicisme », la partie indienne a fait état d’un accord des responsables des deux armées pour une « désescalade » au Cachemire. « Un accord a été obtenu entre les deux directeurs généraux des opérations militaires pour une désescalade de la situation le long de la Ligne de contrôle », a déclaré un porte-parole indien, Jagdeep Dahiya. Le général indien Vinod Bathia et le général pakistanais Afshaq Nadeem se sont parlé au téléphone « pendant dix minutes ».


    « Le directeur général pakistanais a dit que de strictes instructions de ne pas violer le cessez-le-feu avaient été données », a rapporté M. Dahiya, qui a indiqué que les troupes indiennes n’allaient pas non plus violer le cessez-le-feu. « Nous avons toujours respecté le cessez-le-feu et nous avons seulement riposté », a assuré le porte-parole indien.


    Peu après, l’armée pakistanaise a confirmé dans un communiqué un accord sur une réduction des tensions. Lors de l’entretien des deux généraux, « le Pakistan a émis une ferme protestation » contre la mort d’un soldat pakistanais abattu mardi par les forces indiennes selon Islamabad. « Toutefois, les deux parties sont tombées d’accord sur la nécessité de réduire les tensions sur la Ligne de contrôle », a indiqué l’armée pakistanaise.


    La Ligne de contrôle (LoC) est une ligne d’armistice qui constitue une frontière de facto : elle marque la limite entre la partie indienne et la partie pakistanaise du Cachemire, une région que l’Inde et le Pakistan se disputent. Un cessez-le-feu est en vigueur sur la LoC depuis 2003.


    La tension entre les deux capitales était encore montée d’un cran mardi lorsque l’armée pakistanaise avait annoncé qu’un de ses soldats, le troisième en quelques jours, avait été tué par des tirs de l’armée indienne sur la Ligne de contrôle. Il s’agissait du cinquième décès annoncé par l’une ou l’autre des deux armées depuis le 6 janvier.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel