Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Ban Ki-moon critique sévèrement le président syrien - Le gouvernement se réunira pour instaurer le plan Assad

    8 janvier 2013 |Agence France-Presse (photo) - Agence France-Presse | Actualités internationales
    <div>
	Un père et son fils rentrent à la maison après être allés au marché à Alep, lors d’une accalmie.</div>
    Photo: Agence France-Presse (photo)
    Un père et son fils rentrent à la maison après être allés au marché à Alep, lors d’une accalmie.
    Alors que le secrétaire-général de l’ONU critiquait le plan Assad, le premier ministre syrien Waël al-Halaqi a annoncé lundi une réunion du gouvernement prochainement pour mettre en oeuvre le plan de sortie de crise proposé la veille par le président Bachar al-Assad.

    M. Halaqi a invité « les membres du gouvernement à se réunir afin d’établir les mécanismes nécessaires pour le programme national annoncé par le président Bachar al-Assad dans son discours d’hier pour résoudre la crise en Syrie », a indiqué l’agence Sana.


    Présentant pour la première fois une feuille de route détaillée, le chef d’État contesté avait proposé dimanche dans un discours un plan prévoyant la fin des opérations militaires, suivies par un dialogue national sous l’égide du gouvernement actuel.


    Il avait ajouté que le cabinet mettrait au point « dans les prochains jours » les détails de cette initiative, qui vise à terme l’élaboration d’une Charte nationale soumise à référendum avant qu’un nouveau Parlement et un nouveau gouvernement n’émergent des urnes.


    Dans son édition de lundi, le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir, citait des sources proches du régime affirmant que ce plan de M. Assad était « profondément patriotique ». Elles ont dénoncé le concept occidental de « période transitoire » qui prévoit de passer d’une « étape avec le président Assad à une étape sans le président Assad ».

     

    Pas une solution


    Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a estimé que le discours de dimanche du président syrien « ne contribue pas à une solution susceptible de mettre fin aux souffrances terribles du peuple syrien », a indiqué lundi son porte-parole.


    M. Ban est « déçu », a précisé Martin Nesirky, car ce discours « rejette l’élément le plus important de la Déclaration de Genève : une transition politique et l’instauration d’un gouvernement de transition doté des pleins pouvoirs exécutifs et comprenant des représentants de tous les Syriens ».

     

    Sur le terrain


    Par ailleurs. les troupes syriennes bombardaient lundi des localités proches de Damas, tuant cinq personnes, dont quatre membres d’une même famille, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).


    En outre, cinq civils, dont quatre d’une même famille, ont trouvé la mort dans un autre bombardement sur Kafar Batna, à l’est de Damas, a ajouté l’OSDH.


    Et dimanche, plus de soixante civils ont été tués dans un bombardement de l’armée de l’air à proximité d’une file d’attente devant une boulangerie d’une localité rebelle du centre de la Syrie, a rapporté l’OSDH.


    Le bilan pourrait s’alourdir, car au moins 50 blessés se trouvent dans un état critique, a précisé l’ONG qui s’appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.


    Le réseau de militants anti-régime des Comités locaux de coordination (LCC) ont dénoncé un « massacre commis par les forces du régime » et affirmé que la localité de Halfaya faisait face à une crise humanitaire avec une pénurie de pain due au siège des troupes gouvernementales.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel