Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Israël: Peres appelle à une reprise des négociations de paix avec Abbas

    31 décembre 2012 |Associated Press, Agence France-Presse (photo) - Agence France-Presse | Actualités internationales
    <div>
	Shimon Peres</div>
    Photo: Agence France-Presse (photo) Menahem Kahana
    Shimon Peres
    Jérusalem – Le président israélien Shimon Peres a appelé dimanche à reprendre les négociations avec les Palestiniens, affirmant que le président palestinien Mahmoud Abbas était un partenaire avec lequel un accord était possible.

    S’exprimant devant des diplomates israéliens dans sa résidence à Jérusalem, M. Peres a déclaré que le seul moyen pour Israël d’influer de façon positive sur la région était de « conclure un accord de paix avec les Palestiniens ».

    « Je connais Abou Mazen [surnom de M. Abbas] depuis 30 ans et personne ne changera mon opinion sur lui », a-t-il affirmé. « Beaucoup de gens critiquent les propos d’Abou Mazen, mais il n’y a pas d’autres leaders arabes actuellement qui se disent en faveur de la paix, contre le terrorisme et pour un État palestinien démilitarisé », a-t-il ajouté, avant d’insister : « Il ne reste plus beaucoup de temps ».
     
    Nétanyahou furieux

    Ces propos ont provoqué une vive réaction du Likoud, le parti du premier ministre Benjamin Nétanyahou.

    « C’est regrettable que le président ait choisi d’exprimer des opinions politiques personnelles contraires à la position officielle israélienne qui considère qu’Abou Mazen refuse de faire la paix », dénonce un communiqué du parti.

    « Le premier ministre a invité des dizaines de fois Abou Mazen à revenir à la table des négociations, mais ce dernier a préféré se joindre au Hamas contre Israël », ajoute le communiqué, en référence au mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza.

    Quelques heures plus tard, M. Nétanyahou a cependant cherché à tempérer la réaction de son parti : « Je respecte le président, je l’estime », a-t-il dit à la chaîne 2 de télévision. « Il existe diverses opinions, nous échangeons nos points de vue », a-t-il ajouté.
     
    Lieberman accusé

    Avigdor Lieberman, le chef du parti ultranationaliste Israël Beiteinou qui fait liste commune avec le Likoud pour les élections du 22 janvier, a estimé vendredi qu’une éventuelle reprise des négociations n’était possible que si M. Abbas quittait ses fonctions.

    Lieberman a par ailleurs été formellement accusé dimanche d’abus de confiance et de fraude, ce qui pourrait évidemment mettre en péril son avenir politique et chambouler la scène politique israélienne.

    Avigdor Lieberman a quitté son poste de ministre un peu plus tôt ce mois-ci après avoir été informé que des accusations pesaient contre lui.

    Il est accusé d’avoir reçu du matériel officiel au sujet d’une enquête criminelle qui le visait par le biais de l’ancien ambassadeur d’Israël au Bélarus et d’avoir ensuite tenté de faire avancer la carrière du diplomate. Avigdor Lieberman, qui a conservé son siège au Parlement, soutient qu’il est innocent.

    Né dans l’ex-Union soviétique, M. Lieberman dirige le parti ultranationaliste Israël Beytenou, particulièrement populaire chez les immigrants russes. Avec ses positions sans compromis qui questionnent la loyauté de la minorité arabe d’Israël, qui critiquent les Palestiniens et qui confrontent les positions de la communauté internationale sur les politiques israéliennes, M. Lieberman a parfois indisposé ses alliés en Israël, tout en devenant une personnalité influente sur la scène politique de son pays.
     
    Les menaces d’Abbas

    De son côté, M. Abbas avait menacé cette semaine de dissoudre l’Autorité palestinienne et de rendre la gestion de la Cisjordanie à Israël si le gouvernement issu des législatives ne cherchait pas à relancer les négociations, officiellement depuis septembre 2010.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel