Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Libye - Une loi sur les partis exclut les islamistes radicaux

    26 avril 2012 |Agence France-Presse (photo) - Agence France-Presse | Actualités internationales
    Une loi sur les partis adoptée par les autorités libyennes, la première du genre depuis 1964, empêche les islamistes radicaux et les fédéralistes de s'organiser politiquement, une stratégie d'«exclusion» dénoncée par leurs représentants.

    La loi adoptée mardi, dont le texte n'a pas été rendu public, interdit notamment les formations politiques fondées sur des considérations religieuses, régionales ou tribales, selon des membres du Conseil national de transition (CNT).

    Selon Fathi Baaja, un membre du CNT, cette loi ne vise pas les islamistes modérés, mais exclut les islamistes radicaux qui «suivent une politique d'exclusion envers les autres».

    Depuis le début du Printemps arabe, les islamistes ont été les grands vainqueurs des élections, en particulier en Tunisie et en Égypte, les deux pays méditerranéens encadrant la Libye, où un résultat similaire est attendu en juin lors de l'élection d'une Assemblée constituante.

    Les Frères musulmans libyens, principale force organisée dans le pays, avaient annoncé leur intention de ne pas participer directement à la vie politique et d'axer leurs activités sur le social.

    La confrérie a toutefois appelé ses membres à créer des partis. Ainsi, un représentant des Frères musulmans a été élu début mars à la tête du Parti de la justice et de la construction, formé d'islamistes et d'indépendants.

    Le porte-parole de ce parti, Nizar Kaawan, a déclaré que la «loi ne vise pas directement les Frères musulmans, mais va à l'encontre de la déclaration constitutionnelle [du CNT] qui affirme la liberté de création des partis». Il a déploré que la loi interdise aux islamistes radicaux, dont les salafistes, de participer à la vie politique. La nouvelle loi devrait également empêcher les partisans d'un système fédéraliste de s'organiser politiquement.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.