Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Un séisme de magnitude 7,4 frappe le Mexique

    Mexico City — Un long et puissant séisme de magnitude 7,4, dont l’épicentre était situé dans l’État de Guerrero, a secoué le sud du Mexique aujourd'hui, ébranlant des immeubles de Mexico et provoquant un mouvement de panique dans la population.


    Du plâtre est tombé des plafonds et des vitres ont volé en éclats dans le centre de la capitale, mais le président Felipe Calderon a déclaré qu’aucun dommage majeur n’avait été rapporté pour l’instant.

    La première secousse, survenue dans l’État de Guerrero, a été suivie par une réplique de magnitude 5,1 qui a également été ressentie dans la capitale.

    Des travailleurs et des résidants paniqués se sont précipités dans les rues après le premier séisme, qui s’est produit peu après midi, heure locale. Les liaisons téléphoniques ont été coupés à Mexico et dans toute la région où la secousse a été ressentie.

    «J’ai des problèmes de pression, j’ai eu l’impression que j’allais m’évanouir», a dit Rosa Maria Lopez Velasquez, 62 ans, rencontrée à l’extérieur d’un centre commercial de Mexico.

    Le tremblement de terre a été fortement ressenti dans l’État de Guerrero, dans le sud du pays, où l’épicentre a été localisé à environ 25 kilomètres de la ville d’Ometepec.
    L’État voisin d’Oaxaca a été fortement secoué par la première secousse et deux répliques.

    «C’était vraiment puissant, mais nous n’avons rien vu tomber», a indiqué Irma Ortiz, qui gère une maison d’hôtes dans l’État.

    La fille aînée de Barack Obama, Malia, 13 ans, qui se trouvait en voyage scolaire à Oaxaca, va bien et n’a jamais été en danger, a fait savoir la Maison-Blanche.

    L’Institut américain d’études géologiques a établi la magnitude du premier séisme à 7,4 et a précisé que l’épicentre se trouvait à une profondeur de 11 kilomètres. La réplique avait une magnitude de 5,1.

    Le maire de Mexico, Marcelo Ebrard, a écrit sur son compte Twitter qu’aucun problème n’avait été signalé avec le système d’aqueduc et les autres «services stratégiques» de la ville.

    Des rassemblements dans la rue


    Des centaines de personnes rassemblées près du monument de l’indépendance, dans le centre de Mexico, après avoir évacué les édifices où ils se trouvaient, ont affirmé qu’ils n’avaient jamais ressenti un tremblement de terre aussi fort.

    Samantha Rodriguez, une consultante en environnement âgée de 37 ans, a été évacuée du 11e étage d’un édifice à bureaux dans le centre-ville.

    «Je pensais que ça passerait rapidement, mais les murs ont commencé à gronder et nous avons décidé de sortir», a-t-elle raconté.

    L’aéroport de Mexico a été brièvement fermé, mais aucun dommage n’a été constaté et les opérations ont repris normalement.

    Dans la ville d’Oaxaca, Sylvia Valencia donnait un cours d’espagnol à cinq étudiants adultes à l’école de langues Vinigulaza quand le tremblement de terre est survenu.
    «Certains se sont assis par terre, d’autres ont couru à l’extérieur», a-t-elle dit. «C’était fort, c’était puissant et c’était long.»

    Celia Galicia, qui travaille au bureau consulaire des États-Unis à Oaxaca, venait d’arriver de Mexico par avion au moment de la secousse.

    Elle a affirmé qu’il y avait eu un mouvement de panique à l’aéroport et une ruée vers les portes de sortie. Elle n’a vu aucun dommage à l’aéroport et personne n’a été blessé. Mais selon elle, un édifice du centre d’Oaxaca semble avoir été endommagé et a été évacué. Il y a beaucoup de gens dehors, a-t-elle indiqué.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel