Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Trois hôtels de Bagdad visés par des attentats: au moins 37 morts, plus de 100 blessés

    Des attentats-suicide ont visé trois hôtels fréquentés par des Occidentaux et des hommes d’affaires à Bagdad aujourd’hui, faisant au moins 37 morts et plus de 100 blessés, selon des représentants des forces de sécurité. Les trois déflagrations se sont produites en l’espace d’une quinzaine de minutes, dans le centre de la capitale irakienne, peu avant que la télévision n’annonce l’exécution par pendaison du cousin de Saddam Hussein, Ali Hassan al-Majid, dit «Ali le chimique».

    Ces attentats, dont la responsabilité n’a pas été revendiquée dans l’immédiat, ont été commis environ six semaines après une série d’explosions qui ont fait 127 morts et suscité des critiques à l’encontre des autorités, à l’heure du retrait des forces américaines.

    Ali al-Dabbagh, porte-parole du gouvernement, a déclaré que les dernières attaques «représentaient une extension» des activités des insurgés liés au régime de Saddam Hussein. Mais il n’est pas allé jusqu’à estimer que les attentats pouvaient avoir été perpétrés en représailles à l’exécution d’«Ali le chimique».

    A Washington, la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton a condamné ces violences, y voyant une tentative de perturber les élections législatives prévues le 7 mars prochain en Irak.

    La première explosion s’est produite vers 15h40 locales sur le parking de l’hôtel Sheraton. Plusieurs murs protégeant le bâtiment se sont effondrés et des immeubles voisins ont été endommagés.

    Deux autres déflagrations ont suivi quelques minutes plus tard, à proximité des hôtels Babylon et al-Hamra.

    Les représentants des forces de sécurité ont déclaré sous couvert de l’anonymat que le bilan devrait s’alourdir.

    Selon les derniers bilans, 15 des personnes décédées se trouvaient à l’hôtel al-Hamra, 14 au Sheraton et huit, dont deux policiers, au Babylon.

    Selon le général Qassim al-Moussawi, porte-parole de l’armée, ces trois attentats sont l’oeuvre de kamikazes.

    A l’hôtel al-Hamra, deux hommes à bord d’une voiture ont ouvert le feu sur des agents présents au contrôle de l’établissement, avant de faire sauter leurs charges explosives, a expliqué un responsable de la police.

    La police a bouclé le secteur, tandis que des hélicoptères irakiens survolaient la zone.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.