Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Haïti: les soldats canadiens déployés à Jacmel

    Encore 859 Canadiens manquent à l’appel

    Une Canadienne d'origine haïtienne photographiée à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau au moment à son arrivée en provenance de Port-au-Prince.
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Une Canadienne d'origine haïtienne photographiée à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau au moment à son arrivée en provenance de Port-au-Prince.
    Pour faire un don
    Les soldats canadiens envoyés en Haïti seront finalement déployés à Jacmel, a annoncé l’armée ce midi, alors que le gouvernement confirmait que 859 Canadiens manquent toujours à l’appel.

    Ville natale de la gouverneure générale Michaëlle Jean, Jacmel aurait été très touchée par le tremblement de terre de mardi dernier et a un urgent besoin de secours, a indiqué depuis Port-au-Prince le commandant des forces canadiennes en Haïti, Guy Laroche.

    Ce sera donc là que travaillera en priorité l’Équipe d’intervention en  cas de catastrophe (DART, en anglais) qui se trouve déjà sur le terrain. Jacmel compte environ 30 000 habitants et est située à 30 kilomètres au sud-est de la capitale.

    L’ambassadeur du Canada à Port-au-Prince, Gilles Rivard, a indiqué que la demande d’intervention à Jacmel a été formulée par le premier ministre haïtien ainsi que des représentants de l’ONU.

    M. Rivard a aussi précisé que les centaines d’Haïtiens qui attendent présentement devant les grilles de l’ambassade canadienne — dans l’espoir de pouvoir gagner le Canada —y sont pour la plupart pour de mauvaises raisons. Selon l’ambassadeur, des radios locales ont indiqué à tort que le Canada était prêt à accueillir tout le monde. Ainsi, «90 % des gens qui sont là ont été mal renseignés», a-t-il dit. L’ambassade devait distribuer des tracts plus tard pour clarifier la situation.

    Quoiqu’il en soit, les agents d’immigration auront beaucoup de travail dans les prochaines heures : les mesures d’immigration facilitées annoncées vendredi par Ottawa amènent un flot de demandes qui sont toutes difficiles à traiter, plusieurs ayant perdu leurs papiers dans la catastrophe. Gilles Rivard a indiqué que pour l’instant, la priorité de traitement de toute demande de rapatriement est accordée aux détenteurs du passeport canadien et à ceux qui ont la résidence permanente. 

    859 disparus

    À Ottawa, le gouvernement a également annoncé ce matin que 859 Canadiens manquent toujours à l’appel en Haïti, et que les chances de les retrouver vivants diminuent d’heure en heure.

    Dans leur point de presse quotidien tenu tôt ce matin, les ministres Lawrence Cannon (Affaires étrangères) et Peter MacKay (Défense nationale) ont fait état d’une situation qui demeure «très fragile», mais où certains progrès sont enregistrés. Onze Canadiens ont jusqu’ici été déclarés morts.

    Entre hier et ce matin, le bilan des Canadiens disparus a toutefois diminué, passant de 1115 à 859. Mais «il est évident qu’au fur et à mesure que les heures passent, les probabilités de les retrouver sains et saufs s’amenuisent», a mentionné M. Cannon. Devant cette perspective et même si «tous les efforts sont faits pour les retrouver», le gouvernement mise dorénavant davantage sur les opérations de ravitaillement et de rapatriement des ressortissants retrouvés.

    Jusqu’à présent, 10 vols ont ramené 947 personnes au pays, et une quarantaine d’autres Canadiens doivent arriver en fin d’avant-midi à Dorval. Un total de 1433 Canadiens ont été localisés depuis le tremblement de terre de mardi.

    Sur le terrain, l’aide s’organise mieux. Les deux navires militaires partis de Halifax la semaine dernière devraient arriver demain matin à Port-au-Prince. Le ministre MacKay a indiqué qu’ils pourront être déchargés immédiatement. Ils transportent du matériel de premiers soins et beaucoup de personnel. À Port-au-Prince, Guy Laroche a précisé qu’il faudra d’abord dégager le port — sérieusement endommagé — avant de décharger les bateaux.

    Depuis mercredi, le Canada a envoyé dans la région 313 tonnes d’équipement divers. Sept hélicoptères sont déployés; trois systèmes de filtration d’eau seront en opération aujourd’hui; 750 soldats seront sur le terrain d’ici 48 heures, et 1000 attendent le signal de départ à Valcartier.

    Selon M. Cannon, ces envois combinés (matériel médical, ravitaillement et soldats) permettront d’atténuer les manifestations de violence qui semblent se faire de plus en plus fréquentes à mesure que les heures passent.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel