Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    90 bougies pour Nelson Mandela

    Une pluie d'hommages salue l'ancien président sud-africain, qui s'est lui-même décrit hier comme «un vieil homme sans pouvoir ni influence»

    19 juillet 2008
    Nelson Mandela a fêté ses 90 ans dans son village natal de Qunu avec son épouse Graca Machel et ses proches.

 , notamment avec son épouse passé Former South African President Nelson Mandela (L) walks into his leaving room with the help of his wif
    Photo: Agence Reuters Nelson Mandela a fêté ses 90 ans dans son village natal de Qunu avec son épouse Graca Machel et ses proches. , notamment avec son épouse passé Former South African President Nelson Mandela (L) walks into his leaving room with the help of his wif
    Qunu — Héros de la lutte contre l'apartheid et icône mondiale de la paix, Nelson Mandela a fêté hier ses 90 ans entouré de ses proches dans son village de Qunu, dans le sud-est de l'Afrique du Sud. L'ancien président sud-africain en a profité pour appeler les riches du pays à plus de générosité pour aider leurs nombreux concitoyens pauvres.

    «Beaucoup de gens en Afrique du Sud sont riches et peuvent partager leurs richesses avec ceux [...] qui n'ont pas pu vaincre la pauvreté», a déclaré Mandela devant la presse dans le salon de sa maison à Qunu, le village de son enfance, situé à 1000 km au sud de Johannesburg. Il s'est entretenu pendant un quart d'heure avec des journalistes de plusieurs médias, la première rencontre de ce type depuis plusieurs

    années.

    «Si vous êtes pauvre, vous avez peu de chances de vivre vieux», a souligné le Prix Nobel de la paix, qui est aujourd'hui un vieil homme aux cheveux blancs marchant avec difficulté, mais qui reste pour son pays et pour le monde une conscience et une voix écoutée.

    Celui que les Sud-Africains surnomment affectueusement «Madiba» a fêté son anniversaire en famille, aux côtés notamment de son épouse Graça Machel et de ses petits-enfants, alors que de nombreuses manifestations étaient organisées en son honneur dans le pays.

    Deux coureurs arborant le drapeau sud-africain ont fait le tour de l'île de Robben Island, où il fut emprisonné de longues années. Dans la prison voisine de Drakenstein — connue sous le nom de Victor Verster lorsque Mandela y fut détenu brièvement —, un choeur de prisonniers et un orchestre ont livré une prestation retransmise en direct à la télévision. Et des détenus ont remis aux autorités des portraits de Mandela confectionnés par leurs soins pour qu'ils soient transmis à l'intéressé.

    Nelson Mandela «a beaucoup donné au pays, il nous a unis», a déclaré Mark Solomons, porte-parole des deux établissements pénitentiaires.

    À Johannesburg, des enfants ont marqué l'événement avec un gâteau d'anniversaire dans les bureaux de la fondation créée par Mandela après son départ de la présidence, et son parti, le Congrès national africain (ANC), a déployé des banderoles géantes à son effigie dans son quartier général, situé dans le centre-ville.

    Des festivités étaient également prévues à Qunu et dans les environs: une exhibition de football, un concert de musique pop, et un déjeuner samedi pour 500 invités, dont des hommes politiques et des vétérans de la lutte contre l'apartheid, dans la propriété de Mandela.

    Une exposition présentant des lettres écrites par des enfants à Mandela et à Rosa Parks, défunte militante pour les droits civiques aux États-Unis, était aussi organisée au Musée Nelson-Mandela, non loin de sa résidence.

    Une pluie d'hommages a salué hier ce 90e

    anniversaire, illustrant la vénération mondiale intacte pour «un vieil homme sans pouvoir ni influence», comme il a plaisanté lui-même.

    Thabo Mbeki, son successeur depuis 1999 à la présidence de l'Afrique du Sud, a résumé la teneur de bien des messages, en saluant «les neuf décennies d'une vie consacrée principalement à la poursuite de la liberté et du bien-être des hommes».

    «Sa vie et son oeuvre incarnent tout ce que les êtres humains devraient être envers eux-mêmes et les autres», a écrit le chef de l'État dans une lettre en première page du quotidien The Star, qui reproduit 90 messages de célébrités.

    «Vous nous avez donné le courage dont nous avions besoin quand il a fallu être forts. Vous avez été la sagesse quand est venu le temps de servir notre peuple et de résoudre ses problèmes», a pour sa part remercié

    Jacob Zuma, chef du Congrès national africain (ANC, au pouvoir).

    Springboks

    De tous les secteurs de la société, «une nation [a] dit son amour», comme l'a résumé un titre du Johannesburg Times. Avec certains messages à fort symbole, tel celui des Springboks, l'équipe nationale de rugby — encore bien blanche au goût de certains — posant en une du quotidien The Citizen autour d'un gâteau au nom du héros de la lutte anti-apartheid.

    Autre message fort, celui de Frederik de Klerk, dernier président blanc et colauréat du prix Nobel de la paix (1993), qui voit en Mandela «l'une des plus grandes personnalités du XXe siècle», alliant «assurance, grâce et humilité», «discipline et persévérance», «sagesse et connaissance de l'être humain».

    L'ancien président américain Bill Clinton a loué «la puissance de l'exemple» de Mandela qui «donne aux gens partout dans le monde une source de force, sur leur propre "long chemin vers la liberté"», clin d'oeil au titre de l'autobiographie de Mandela.

    Le président de la FIFA, Joseph Blatter, l'a remercié d'avoir mené «pour toute l'humanité», la «lutte interminable pour la liberté». Il lui a donné rendez-vous en 2010 pour le Mondial en Afrique du Sud.

    En une pirouette caractéristique, Mandela a répondu à tous ces honneurs en un bref message radiodiffusé hier: «Nous sommes honorés de votre volonté de souhaiter un joyeux anniversaire à un vieil homme à la retraite, qui n'a plus ni pouvoir ni influence», a-t-il déclaré, feignant d'ignorer sa popularité.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.