Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Les sacs de plastique léger maintenant interdits dans les commerces de Montréal

    Désormais, les clients devront utiliser des sacs de plus de 50 microns, des sacs de papier, ou bien des sacs réutilisables.
    Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Désormais, les clients devront utiliser des sacs de plus de 50 microns, des sacs de papier, ou bien des sacs réutilisables.

    Montréal est devenue lundi la première grande ville du Canada à interdire la distribution des sacs de plastique léger dans les commerces de détail de son territoire.

     

    Le règlement de la Ville de Montréal proscrit la distribution de sacs de plastique d’une épaisseur inférieure à 50 microns (0,05 millimètre), des sacs très minces qui sont très répandus dans les commerces. Les sacs qui contiennent un agent oxydant (les sacs oxodégradables, oxofragmentables et biodégradables) seront quant à eux complètement interdits, peu importe leur épaisseur.

     

    Il y aura des exceptions pour l’emballage des fruits et légumes, des médicaments et des vêtements chez le nettoyeur.

     

    Désormais, les clients devront utiliser des sacs de plus de 50 microns, des sacs de papier ou des sacs réutilisables.

     

    Les commerces auront toutefois jusqu’au 5 juin pour mettre en application le règlement. Par la suite, les contrevenants pourraient se voir imposer des amendes allant jusqu’à 2000 $ pour la première fois, et 4000 $ advenant une récidive.

     

    Pendant ces six mois d’adaptation, la Ville enverra une brigade d’employés qui iront rencontrer les commerçants pour les aider à se conformer au règlement.

     

    Jean-François Parenteau, responsable de l’environnement au conseil exécutif de la Ville de Montréal, explique que ces sacs très minces sont ciblés parce qu’ils sont difficilement recyclables et qu’il n’est pas rare qu’on les retrouve dans la nature.

     

    « Grosso modo, on utilise environ deux milliards de ces sacs-là annuellement, et 14 pour cent seulement sont réintégrés dans les usines de recyclage », a-t-il affirmé en entrevue téléphonique.

     

    C’est l’ancienne administration de Denis Coderre qui avait adopté ce règlement au mois d’août. Les commerçants ont donc déjà eu le temps de se préparer, selon M. Parenteau.

     

    « Comme le règlement était [déjà connu], dans les grandes chaînes, les commandes de sacs étaient déjà faites depuis un certain temps, alors ils sont déjà en mesure de répondre pour le 1er janvier », a-t-il soutenu.

     

    D’autres villes du Québec ont déjà banni les sacs de plastique dans les dernières années, comme Brossard, Huntingdon et Deux-Montagnes.

     

    Des municipalités de la grande région de Montréal interdisent aussi les sacs minces à partir de lundi, dont Sainte-Julie, Saint-Amable et Varennes, sur la Rive-Sud.

     

    Plusieurs autres villes de la région métropolitaine emboîteront le pas en avril 2018, dont Longueuil.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.