Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    L'île d'Anticosti se qualifie pour l’UNESCO

    Ottawa inscrit la plus grande île du Québec sur sa liste des sites du patrimoine mondial

    Une eau cristalline coule dans la majestueuse rivière Jupiter qui sillonne l’île d’Anticosti.
    Photo: CC : rapide-Blanc Une eau cristalline coule dans la majestueuse rivière Jupiter qui sillonne l’île d’Anticosti.

    Convoitée jusqu’à tout récemment pour son hypothétique potentiel pétrolier, l’île d’Anticosti est désormais reconnue pour sa valeur patrimoniale. Le gouvernement fédéral a en effet annoncé mercredi que la plus grande île du Québec sera inscrite sur la liste des sites du patrimoine mondial au Canada, une étape cruciale en vue de sa candidature à l’UNESCO.

     

    Anticosti fait donc partie de la courte liste des 8 sites retenus par Ottawa, parmi les 42 candidatures reçues, dont celle du mont Royal. Cette inscription sur la « liste indicative des sites du patrimoine mondial au Canada » est essentielle avant de déposer un dossier en vue d’une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

     

    Selon ce qu’a indiqué Parcs Canada, l’île est retenue essentiellement en raison de sa géologie.

     

    « L’île d’Anticosti est mondialement reconnue pour ses fossiles exceptionnels de la période se situant entre l’Ordovicien supérieur et le Silurien inférieur [il y a près de 445 millions d’années], qui n’ont aucun équivalent ailleurs sur la planète. Cette période représente un jalon important dans l’histoire de la Terre, à savoir la première extinction massive de vie animale à l’échelle mondiale », précise la note publiée mercredi

     

    « Un trésor national »

     

    Le metteur en scène Dominic Champagne, un ardent défenseur de l’île qui a réalisé le documentaire Anticosti : la chasse au pétrole extrême, a lui aussi réaffirmé la grande valeur des lieux.

     

    « Il y a à Anticosti une valeur patrimoniale indéniable, non seulement un patrimoine naturel réel, mais aussi une grande valeur dans la rencontre des Anticostiens et de leur art de vivre. C’est un trésor national », a-t-il fait valoir au Devoir.

     

    Après une saga pétrolière qui aura duré six ans, qui a divisé les Anticostiens et qui a bloqué tout projet de développement, Dominic Champagne invite le gouvernement à agir pour les insulaires.

     

    « Il y a eu beaucoup de poudre aux yeux avec la saga pétrolière et il y a eu un gaspillage de fonds publics éhonté. Il y a donc une erreur à réparer. Je crois que que le premier ministre Philippe Couillard doit être conséquent et ne pas laisser Anticosti à l’abandon. »

     

    Développement

     

    Par voie de communiqué, le gouvernement Couillard a promis mercredi d’accélérer les démarches « afin de protéger l’île d’Anticosti et sa réserve de biodiversité ».

     

    « Notre gouvernement est déterminé à tout mettre en place afin de protéger le caractère naturel exceptionnel de l’île d’Anticosti et d’en assurer la pérennité pour tous les Québécois », a souligné M. Couillard. Plus tôt cette année, Québec s’est engagé à protéger l’ensemble des 7900 km2 de l’île d’ici 2020.

     

    Le maire d’Anticosti, John Pineault, s’est dit heureux de cette nouvelle étape franchie en vue d’une reconnaissance internationale officielle. Il espère maintenant compléter le complexe dossier de candidature pour l’UNESCO d’ici deux ans.

     

    Selon lui, la plus grande île du Québec se conforme à quatre des dix critères établis par l’organisme onusien, tous liés à des caractéristiques naturelles et culturelles « exceptionnelles ». Au-delà de cette démarche, le maire souhaite surtout relancer le développement de l’île en misant sur le tourisme.

     

    M. Pineault a évoqué des projets de sentiers pédestres, mais aussi de bonification des infrastructures d’accueil sur Anticosti. Mais surtout, il croit que tout le développement dépend de la mise en place d’une navette maritime entre l’île, la Côte-Nord et la Gaspésie.

     

    Le cabinet du ministre des Transports André Fortin a d’ailleurs rappelé mercredi qu’une étude est en cours de réalisation, sous l’égide d’un groupe de travail sur le sujet.

     

    Le cabinet de la ministre du Tourisme Julie Boulet a pour sa part indiqué qu’il analysera les demandes qui seraient soumises pour le financement de projets de tourisme.

     

    « Je n’ai pas de doute sur le fait qu’il puisse y avoir une clientèle pour ce type de tourisme de plein air. Anticosti recèle assez de grande beauté, a insisté Dominic Champagne. Il y a ce parfum de bout du monde à Anticosti, cette impression unique qui est quelque chose d’extraordinaire à vivre. »

    La saga Anticosti 14 février 2011. Le Devoir révèle que le po- tentiel pétrolier de l’île serait très important. Hydro-Québec, qui détenait les permis d’ex- ploration, a cédé ses droits à Pétrolia et Cor- ridor Resources.

    29 septembre 2011. Une étude évalue le po- tentiel pétrolier sur Anticosti à plus de 40 milliards de barils.

    13 février 2014. Le gouvernement péquiste de Pauline Marois s’engage à investir 115 millions pour réaliser un projet d’exploration, en partenariat avec Pétrolia et Corridor Resources.

    5 décembre 2015. Philippe Couillard déclare qu’il n’a « aucun enthousiasme » pour le pétrole, dont le projet Anticosti.

    28 juillet 2017. Le gouvernement met fin au projet Anticosti et offre des millions de dollars en compensations aux entreprises impliquées.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.