Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Québec prolongera le programme Écocamionnage

    Le gouvernement Couillard financera jusqu’en 2020 l’achat de véhicules lourds moins polluants

    <p>Le secteur du transport lourd représente aujourd’hui 11,2 % de tous les gaz à effet de serre du Québec.</p>
    Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

    Le secteur du transport lourd représente aujourd’hui 11,2 % de tous les gaz à effet de serre du Québec.

    Le gouvernement Couillard annoncera ce vendredi la prolongation du programme Écocamionnage, a appris Le Devoir. Québec s’engage ainsi à offrir du financement pour l’achat de véhicules lourds qui utilisent des technologies moins polluantes.

     

    Ce programme, conçu pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du transport de marchandises, a pris fin en mars dernier. Depuis ce temps, plusieurs entreprises du secteur plaidaient pour sa reconduction, comme le gouvernement s’était d’ailleurs engagé à le faire.

     

    Le ministre des Transports, André Fortin, doit annoncer sa prolongation jusqu’en 2020 ce vendredi, en compagnie de la ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon. Le cabinet du ministre Fortin a confirmé jeudi en fin de journée que l’annonce aurait lieu ce vendredi.

     

    Secteur polluant

     

    Selon ce qu’a promis le gouvernement du Québec, le plafond des dépenses admissibles sera haussé à 100 000 $ « pour l’acquisition d’un véhicule ou d’une technologie permettant l’utilisation de carburants de remplacement qui émettent moins de gaz à effet de serre ».

     

    Les camions pourraient notamment utiliser du gaz naturel liquéfié, ou encore être des véhicules hybrides ou, dans le meilleur des cas, complètement électriques.

     

    Ce programme, financé par le Fonds vert, fait partie du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques du gouvernement du Québec. Il faut dire que le transport lourd représente à lui seul le tiers des émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports au Québec.

     

    Ce secteur a également connu une croissance marquée de plus de 90 % de ses émissions entre 1990 et 2014. Il représente aujourd’hui 11,2 % de tous les gaz à effet de serre du Québec.

     

    Président-directeur général de l’Association du camionnage du Québec, Marc Cadieux estime que ce programme est « essentiel » pour l’industrie au Québec. Selon lui, ce virage technologique devrait amener des bénéfices environnementaux, mais aussi contribuer au développement de technologies de transport lourd plus « propres » au Québec.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.