Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    La fonte des glaces du Groenland va s’accélérer

    Cette île contient assez de glace pour faire augmenter le niveau des océans de sept mètres

    Le Groenland contient assez de glace pour faire augmenter le niveau des océans de sept mètres, si la glace devait disparaître totalement.
    Photo: Michael Kappeler Agence France-Presse Le Groenland contient assez de glace pour faire augmenter le niveau des océans de sept mètres, si la glace devait disparaître totalement.

    Miami — Les glaces du Groenland devraient fondre plus rapidement dans les prochaines années malgré un récent ralentissement, ont prévenu mercredi des scientifiques s’appuyant sur une découverte dans la façon dont les glaciers se déplacent.

     

    Le Groenland contient assez de glace pour faire augmenter le niveau des océans de sept mètres, si la glace devait disparaître totalement.

     

    Selon les travaux dont les conclusions sont parues dans la revue Science Advances, ces glaciers se déplacent plus rapidement sur les sédiments que sur la roche dure. Ce qui signifie qu’avec le réchauffement de la planète, le déplacement de la glace va probablement s’accélérer, car la couche de sédiments va devenir plus fragile, plus humide et plus glissante.

     

    « Le pourtour du Groenland a de nombreux glaciers de sortie qui agissent comme de rapides tapis roulants pour la glace. Des milliers de lacs de surface agissent comme des robinets déversant de l’eau fondue à la base de la glace, la transformant en baignoire glissante », a relevé Bernd Kulessa, scientifique au College of Science de l’université britannique de Swansea.

     

    « Cette découverte nous inquiète parce que nous avions conclu jusqu’à présent l’exact opposé, que le tapis roulant glaciaire du Groenland allait ralentir », a-t-il poursuivi.

     

    Pour mener leurs travaux, les scientifiques ont utilisé des relevés sismiques obtenus après avoir envoyé des ondes acoustiques à travers la couche de glace pour récolter des données sur le sol situé en dessous.

     

    La théorie jusqu’à présent était que la fonte des glaciers allait ralentir en fin d’été « parce qu’un important réseau de canaux draine l’eau loin de la base, augmentant la résistance frictionnelle à l’écoulement de la glace », a souligné le compte rendu des travaux.

     

    Mais les relevés sismiques ont montré que le terrain jouait un rôle fondamental dans le contrôle de l’écoulement de la glace et que l’affaiblissement des sédiments sous-glaciaires « entraîne une accélération de l’écoulement de la glace ».













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.