Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Opérations de sauvetage de baleines suspendues aux États-Unis

    Le ministre de Pêches et Océans Canada a lui aussi insisté sur le fait que de «sérieux risques» sont associés aux activités des équipes de sauvetage.
    Photo: La Presse canadienne Le ministre de Pêches et Océans Canada a lui aussi insisté sur le fait que de «sérieux risques» sont associés aux activités des équipes de sauvetage.

    La mort du sauveteur de baleines Joe Howlett a incité l’Agence américaine atmosphérique et océanique (NOAA) à imposer une suspension des opérations de sauvetage de grands cétacés. On ne sait toutefois pas si Pêches et Océans compte faire de même.

     

    M. Howlett, qui avait participé au sauvetage de plusieurs dizaines de baleines au cours des 15 dernières années avec la Campobello Whale Rescue Team (CWRT), a été tué lundi alors qu’il venait de libérer une baleine noire dans le golfe du Saint-Laurent.

     

    Ce décès, le premier à survenir parmi les équipes qui mènent ces opérations très risquées depuis plusieurs années, a incité la NOAA à imposer un moratoire sur toute nouvelle tentative de libération. Selon l’agence américaine, qui fait face à plusieurs cas du genre chaque année, l’intention est de « revoir les protocoles de réponse à la lumière de cet événement ».

     

    Le directeur du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins, Robert Michaud, a lui-même reconnu que l’événement tragique survenu au large du Nouveau-Brunswick mettait en lumière le caractère complexe et risqué de telles opérations.

     

    Après tout, les sauveteurs ont affaire à des animaux qui dépassent souvent les 15 mètres de longueur, pour un poids de plus de 60 tonnes. Qui plus est, les baleines prises dans des engins de pêche peuvent être particulièrement agressives et imprévisibles.

     

    Dans une brève déclaration, le ministre de Pêches et Océans Canada, Dominic LeBlanc, a lui aussi insisté sur le fait que de « sérieux risques » sont associés aux activités des équipes de sauvetage.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.