Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Faune

    Lessard défend les permis tarifés

    13 mai 2016 | Alexandre Shields - Avec Robert Dutrisac | Actualités sur l'environnement

    Le ministre Laurent Lessard a défendu, jeudi, le principe de l’« utilisateur-payeur » que le gouvernement Couillard a décidé d’imposer aux biologistes, universitaires et organismes à but non lucratif qui demandent des permis fauniques à des fins scientifiques, éducatives ou de gestion de la faune et de ses habitats.

     

    Interpellé par le Parti québécois lors de la période des questions, mais aussi par les journalistes de l’Assemblée nationale, le ministre a insisté sur l’importance d’exiger des frais à ceux qui font appel aux services du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

     

    « Quand une pétrolière demande des avis fauniques, il n’est pas normal que ce soient les pêcheurs et les chasseurs qui paient pour cela. Les entreprises seront facturées pour demander ce genre d’autorisation », a répété Laurent Lessard. TransCanada n’a jamais eu à payer pour les permis fauniques octroyés par Québec pour le projet Énergie Est.

     

    Le ministre a aussi dit que le projet de règlement est actuellement en période de « consultations », donc le gouvernement recevra des « commentaires ». L’Association des biologistes du Québec a d’ailleurs écrit au MFFP pour lui faire part de ses vives inquiétudes par rapport à la tarification des permis demandés à des fins scientifiques, éducatives ou de gestion de la faune.

     

    Ces permis, qui étaient jusqu’à présent gratuits, pourraient coûter à l’avenir plusieurs centaines de dollars. Des provinces comme l’Ontario et le Nouveau-Brunswick ne facturent pas les demandeurs de ces permis.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.