Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Énergie Est

    Les audiences du BAPE doivent débuter en octobre

    Le premier BAPE sur Énergie Est a été annulé vendredi. Plus de 300 mémoires déposés dans le cadre de cette évaluation ne seront jamais rendus publics.
    Photo: Renaud Philippe Le Devoir Le premier BAPE sur Énergie Est a été annulé vendredi. Plus de 300 mémoires déposés dans le cadre de cette évaluation ne seront jamais rendus publics.


    Consulter notre carte interactive et notre
    page sur le projet d'Énergie Est

    Le nouveau « processus accéléré » d’évaluation du projet Énergie Est fixé par le gouvernement Couillard prévoit déjà que les audiences du BAPE se tiendront en octobre, pour un rapport qui doit être terminé au plus tard en février 2017.

     

    Selon ce qu’on peut lire dans une lettre transmise vedndredi dernier par le ministère de l’Environnement au promoteur du pipeline d’exportation Énergie Est, et rendue publique ce mardi, le gouvernement prévoit que l’étude d’impact du projet sera complétée dès septembre 2016.

     

    En fait, le dépôt de l’étude pour ce projet de pipeline de 650 kilomètres en sol québécois est prévu pour le 6 juin, soit dans environ six semaines, avant d’être complétée dans le courant de l’été selon les questions supplémentaires que pourrait soumettre le gouvernement à TransCanada.

     

    Il s’agit d’une procédure particulièrement rapide pour la réalisation d’une telle étude d’impact. À titre de comparaison, la réalisation complète de l’étude d’impact pour le projet Mine Arnaud avait nécessité pas moins de deux ans de travaux et d’échanges entre le promoteur et le gouvernement du Québec.

     

    Le gouvernement Couillard prévoit en outre, même s’il n’a toujours pas l’étude d’impact en main, que les audiences du BAPE pourront débuter dès octobre 2016. Le rapport final que Québec doit utiliser pour présenter sa position dans le cadre des audiences fédérales est attendu pour février 2017.

     

    Pour la première fois, le calendrier du gouvernement indique qu’une « évaluation environnementale » supplémentaire est prévue en mars et avril 2018, soit à la suite du dépôt du rapport de l’Office national de l’énergie au gouvernement Trudeau. On ne connaît encore pas les détails de cette éventuelle évaluation. La « recommandation » du ministre de l’Environnement du Québec sur le projet doit ensuite intervenir en mai 2018.

     

    TransCanada espère débuter la construction d’Énergie Est dès 2018, après avoir reçu le feu vert du gouvernement fédéral, sous pression pour accepter la construction du plus important pipeline en Amérique du Nord. Le pipeline serait en fonction dès 2020 ou 2021.

     

    Énergie Est doit transporter chaque jour 1,1 million de barils de pétrole brut des sables bitumineux et de pétrole de schiste importé du Dakota du Nord. Il doit traverser 860 cours d’eau au Québec, mais aussi le territoire de 65 municipalités et plusieurs terres situées en milieu agricole.

     

    Selon les données actuellement disponibles, plus de 80 % du pétrole transporté quotidiennement sera directement destiné à l’exportation, notamment vers les États-Unis, l’Europe et l’Inde.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.