Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    L’ONU propose une feuille de route pour contenir le réchauffement climatique

    19 novembre 2014 11h35 | Agence France-Presse à Washington | Actualités sur l'environnement
    Les émissions de dioxyde de carbone provenant de la combustion d’énergies fossiles devront être plafonnées autour de 2020 et commencer à diminuer d’ici 2030, selon le rapport de l'ONU.
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Archives Les émissions de dioxyde de carbone provenant de la combustion d’énergies fossiles devront être plafonnées autour de 2020 et commencer à diminuer d’ici 2030, selon le rapport de l'ONU.

    Le programme environnemental des Nations unies (PNUE) a présenté mercredi une feuille de route à long terme pour limiter le réchauffement de la planète à deux degrés durant ce siècle et éviter des conséquences désastreuses du changement climatique.

     

    Soulignant l’urgence à agir, les auteurs de ce document estiment que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) provenant notamment de la combustion d’énergies fossiles devront ainsi être plafonnées autour de 2020 et commencer à diminuer d’ici 2030. À cette date, elles devraient être au moins de 15% inférieures à leur niveau de 2010.

     

    Ensuite, ces émissions de gaz à effet de serre devront être au moins 50 % plus basses d’ici 2050 pour devenir nulles à un certain point au cours de la deuxième moitié du siècle.

     

    Tout reliquat d’émissions carboniques provenant des activités humaines devra être compensé par la reforestation et d’autres mesures, préconise le rapport de l’ONU présenté avant la conférence de Lima au Pérou où les 190 pays membres de la Convention onusienne sur le climat vont préparer ce que devra contenir l’accord de Paris fin 2015.

     

    Il est également publié peu après l’annonce d’un accord «historique» entre les États-Unis et la Chine, les deux plus grands pollueurs de la planète, pour lutter contre le réchauffement.

     

    Urgence

     

    Le dernier rapport de l’ONU mercredi insiste sur «l’urgence d’agir maintenant» et de parvenir à des réductions des émissions de CO2 avant 2020 encore plus grandes.

     

    «Prendre plus de mesures dès à présent diminue le besoin d’actions plus drastiques ultérieurement pour rester dans les limites» permettant d’éviter les pires conséquences du réchauffement, a fait valoir Achim Steiner, sous sécretaire général de l’ONU et directeur de l’UNEF.

     

    «En maintenant le scénario actuel, avec peu de progrès dans l’élaboration et la mise en oeuvre de politiques climatiques mondiales, les émissions globales de CO2 pourraient augmenter de 87 gigatonnes (milliards de tonnes) d’ici 2050 soit largement au-delà des limites acceptables», a-t-il ajouté.

     

    Selon ce rapport, il est possible de réduire ces émissions de 10 gigatonnes d’ici 2020 et de 17 gigatonnes pour 2030. Ces objectifs peuvent être atteints par le développement des énergies renouvelables et l’efficience énergétique tout en permettant de créer jusqu’à sept millions d’emplois dans le monde.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.