Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Électrification des transports - Daniel Breton nomme trois ex-collaborateurs au sein du comité

    Daniel Breton
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Daniel Breton
    Daniel Breton place trois de ses anciens collaborateurs et experts des questions énergétiques au sein d’un comité de sages visant à élaborer la vision du Québec quant à l’électrification des transports.

    Responsable du dossier de l’électrification des transports, Daniel Breton souhaite mettre de l’ordre dans les divers programmes et projets élaborés par différents ministères dans ce dossier et présenter « une vision porteuse » du dossier. Pour y arriver, il a proposé la création d’un comité consultatif composé de trois spécialistes du transport électrique.


    Selon ce qu’a appris Le Devoir, le comité est composé de Denis L’Homme, ancien sous-ministre des Ressources naturelles, Pierre Langlois, physicien et auteur du livre Rouler sans pétrole, et Jean-Marc Pelletier, ancien président du syndicat des scientifiques de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ).


    Tous trois ont été de proches collaborateurs de Daniel Breton à l’époque où il a fondé le mouvement Maître chez nous 21e siècle (MCN21). Jean-Marc Pelletier a été le président de MCN21, alors que Denis L’Homme a rédigé un chapitre entier sur l’énergie et l’approvisionnement pétrolier dans le livre de MCN21. Pierre Langlois est également cité dans ce livre. « Ce sont des gens que je connais et en qui j’ai confiance », concède Daniel Breton au bout du fil, qui précise toutefois avoir plusieurs « chums » dans ce domaine.


    « Regardez leur CV et dites-moi que ce ne sont pas les gens les plus compétents au Québec pour faire la job, se défend l’ancien ministre de l’Environnement. Personne ne peut dire que ces gens-là n’ont pas les compétences, l’expérience ou l’indépendance nécessaires. »


    La composition du comité consultatif a été proposée par Daniel Breton et approuvée par le conseil des ministres la semaine dernière. Le comité consultatif devra produire différents rapports d’étape, dont le premier est attendu en septembre. « La première étape, c’est le débroussaillage des programmes actuels, pour faire en sorte qu’il y ait une cohérence d’un ministère à l’autre », précise l’adjoint parlementaire de la première ministre pour le volet d’électrification des transports. Par la suite, le comité sera chargé d’élaborer une vision plus globale, en déterminant notamment quels projets sont les plus porteurs pour le Québec et quelles politiques doivent être mises sur pied pour ancrer cette vision à moyen et à long terme.


    « Ces temps-ci, beaucoup de gens disent : « Tournons-nous vers l’électrification des transports, ce n’est qu’une question de volonté politique », mais c’est pas mal plus compliqué que ça, constate Daniel Breton. C’est pour ça qu’on travaille avec différentes équipes au sein de différents ministères et qu’on a besoin d’un regard extérieur, indépendant et compétent pour déterminer les initiatives les plus porteuses. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.