Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Fonte record des glaces de l'Arctique en 2012

    Il ne se passe pratiquement pas une semaine sans qu’un nouveau rapport scientifique vienne mettre en lumière les impacts des bouleversements climatiques planétaires. Cette fois, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) fait état d’une fonte «record» des glaces de l’Arctique l’an dernier.

    Dans son rapport annuel sur le climat, publié jeudi à Genève, l’organe onusien a souligné que «la fonte record» de la banquise de l’Arctique, constatée en août-septembre 2012 (3,41 millions de km2), s’est traduite par un chiffre inférieur de 18 % au précédent record en 2007 (4,18 millions de km2).

    «Le chiffre de cette année représente une diminution de 49 % par rapport à la moyenne des minima pour la période 1979-2000 », a ajouté l’organisme. La calotte glaciaire du Groenland a également «très fortement fondu début juillet», atteignant «97 % » à la mi-juillet, et il s’agit «de la fonte la plus importante depuis le début des observations satellites, il y a 34 ans».

    L’OMM a en outre confirmé que l’année 2012 se classe parmi les dix années les plus chaudes jamais observées, depuis le début des relevés en 1850. «Pour la 27e année consécutive, la température moyenne à la surface des terres et des océans se trouve au-dessus de la normale, calculée pour la période 1961-1990», a précisé l’OMM, en ajoutant que les années comprises entre 2001 et 2012 «comptent toutes parmi les 13 années les plus chaudes jamais observées».

    C’est un «signe inquiétant du changement climatique», a déclaré Michel Jarraud, Secrétaire général de l’OMM. « Bien d’autres phénomènes extrêmes se sont produits en 2012, comme des sécheresses et des cyclones tropicaux. La variabilité naturelle du climat a toujours donné lieu à ces extrêmes, mais les caractéristiques physiques de ces phénomènes météorologiques et climatiques résultent de plus en plus du changement climatique », a-t-il ajouté.

    «Le réchauffement continu de la basse atmosphère reste inquiétant», a insisté M. Jarraud. Et selon lui, «le réchauffement va se poursuivre», en raison de la hausse des concentrations dans l’atmosphère des gaz à effet de serre.

    De plus en plus de CO2

    Des données publiées en début de semaine semblent lui donner raison. Selon l’observatoire Mauna Loa d’Hawaï, qui dépend de l’Agence américaine océanique et atmosphérique, la concentration de CO2 sur notre planète a atteint 399,72 parties par million (ppm) le 25 avril. La barre des 400 ppm devrait être franchie en mai et la progression des niveaux de dioxyde de carbone est déjà annoncée. D’après le Scripps Institution of Oceanography, qui travaille avec l’observatoire de Mauna Loa, la concentration de CO2 devrait atteindre 450 ppm d’ici «quelques décennies».

    Or, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat est formel: pour parvenir à limiter le réchauffement climatique entre 2 °C et 2,4 °C par rapport à l’ère préindustrielle, il faudrait que la concentration de CO2 plafonne entre 350 et 400 ppm.

    Déjà, des organisations comme la Banque mondiale préviennent que l’inaction internationale nous conduit vers une hausse qui pourrait atteindre 4 °C dès 2060. Une telle situation « déclencherait une cascade de changements cataclysmiques, dont des vagues de chaleur extrême, une chute des stocks alimentaires et une montée du niveau de la mer frappant des centaines de millions de personnes», résume la Banque mondiale.

    Au début du mois, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s’était lui aussi montré particulièrement préoccupé par la situation. Selon lui, il sera «bientôt trop tard» pour sauver la santé environnementale de la planète si on ne met pas en place un « instrument contraignant » relatif au climat d’ici à 2015.

    Avec l’Agence France-Presse
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel