Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Lettres - Attitude inadmissible d'Hydro-Québec

    29 mars 2012 |Louise Toupin - Montréal, le 27 mars 2012 | Actualités sur l'environnement
    J'habite une maison où le compteur électrique est situé dans la chambre à coucher. La lecture se fait depuis toujours automatiquement par téléphone. Étant donné sa localisation, et par mesure de précaution légitime, je me vois contrainte, pour éviter les intelligents «compteurs merveilleux» (dixit Me Richard Lassonde, président des audiences en cours de la Régie de l'énergie), à l'unique et abusive «option de retrait», prévue par Hydro-Québec.

    Selon les modalités proprement surréalistes de ladite option de retrait, j'aurais à payer des «frais d'installation» de 98 $ pour mon compteur déjà en place (!). Je pensais cependant au moins éviter la seconde modalité tout aussi surréaliste prévue: les frais mensuels absolument exorbitants de 17 $ exigés dorénavant pour la lecture du compteur. Pourquoi? Parce que chez nous, ces lectures se font automatiquement par téléphone. ERREUR! Hydro vient, sans préavis et sans qu'on le sache, de débrancher notre compteur électrique de la ligne téléphonique par laquelle s'effectuait automatiquement le relevé. C'est un employé qui nous l'a appris, en venant en faire la lecture ce matin pour la première fois.

    Vraiment! Hydro-Québec se prend pour qui et nous prend pour quoi en piégeant ainsi ses clients captifs? Et que dire des audiences actuelles de Régie de l'énergie, avec son régisseur Lassonde, complètement biaisé, et en conflit d'intérêts évident avec Hydro-Québec (voir ses accointances avec Thierry Vandal et Georges Abiad, révélées dans les articles de Louis-Gilles Francoeur, Le Devoir des 24-25 mars). Comment peut-on prétendre sans rire à l'«acceptation sociale» dans de telles conditions? Je trouve ça proprement scandaleux de la part de pouvoirs publics.

    ***

    Louise Toupin - Montréal, le 27 mars 2012
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel