Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Lettres - Un nouveau crime

    17 décembre 2011 |Jean Delisle - Gatineau, le 14 décembre 2011 | Actualités sur l'environnement
    Que vaut l'opinion des conservateurs de S. Harper, les fossiles de Durban, au regard des études de milliers de scientifiques sur les changements climatiques? Toutes les statistiques qu'accumulent les chercheurs depuis des décennies seraient-elles fausses? Le réchauffement constaté, pure invention? Notre planète s'asphyxie. La raison des pollueurs est actuellement celle des plus forts, mais ce n'est pas la meilleure. L'attitude des dirigeants, d'ici et d'ailleurs, qui s'opposent à toute mesure contraignante destinée à stopper la détérioration de notre fragile habitat frôle l'inconscience la plus totale.

    Et ce n'est pas être alarmiste que de le penser. Devant tant d'irresponsabilité, il m'apparaît urgent d'instituer un nouveau crime contre l'humanité, celui de «non-assistance à planète en danger», afin que les élus des États délinquants, en commençant par le Canada, soient tenus de rendre des comptes. L'humanité a droit à un milieu de vie sain. Combien de temps encore notre planète restera-t-elle l'otage de la cupidité des riches et des puissants? Combien de temps tolérerons-nous l'à-plat-ventrisme et le mépris de politiciens vénaux et à courte vue?

    ***

    Jean Delisle - Gatineau, le 14 décembre 2011
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel