Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Nord du Québec - Les Chinois espèrent construire un mégacomplexe minier

    Québec — La société d'État chinoise Wisco espère construire d'ici 2016 un gigantesque complexe minier de 13 milliards de dollars dans le Grand Nord québécois.

    En partenariat avec la société canadienne Adriana Resources, Wisco (Wuhan Iron and Steel Group Corporation) veut réaliser au Nunavik le plus grand projet minier de l'histoire du Canada.

    «C'est un projet immense et complexe. Il ne s'agit pas que d'une mine, c'est beaucoup plus grand que ça», a dit le président et chef de la direction d'Adriana Resources, Allen J. Palmiere, en entrevue plus tôt cette semaine depuis ses bureaux de Toronto.

    Situé dans la Fosse du Labrador à 160 kilomètres au nord de Schefferville et à 250 kilomètres au sud de Kuujjuaq, le projet du lac Otelnuk prévoit l'extraction de 50 millions de tonnes de minerai de fer par année sur une période possible de 100 ans.

    Il comporte en outre la construction d'un concentrateur et d'une usine de bouletage sur les lieux mêmes de l'exploitation minière.

    Le projet prévoit aussi l'aménagement d'un tracé ferroviaire de 815 kilomètres vers le sud du lac Otelnuk et l'expansion du port de Sept-Îles pour l'accueil des énormes Chinamax, des navires pouvant transporter jusqu'à 400 000 tonnes de cargo.

    Il faudrait quelque 2500 travailleurs permanents pour l'exploitation du gisement.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.