Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Lettre - Stationnement incitatif

    4 novembre 2010 | Louise Giroux - Saint-Lambert, le 2 novembre 2010 | Actualités sur l'environnement
    J'habite une ville autrefois reconnue pour ses parcs et ses espaces verts. Maintenant, quand je me promène, je vois plus d'automobiles que d'arbres. Depuis l'avènement du stationnement incitatif de l'AMT à Saint-Lambert, 400 véhicules s'y garent presque quotidiennement: 257 dans le stationnement gratuit de l'AMT et l'excédent, hors stationnement dans les rues, gracieuseté de la Ville!

    L'ajout de circulation dans ce secteur résidentiel augmente la pollution atmosphérique et sonore, et les risques d'accident. Le stationnement dans ces rues étroites diminue la sécurité des piétons et des cyclistes. De plus, l'aire de stationnement asphaltée augmente l'îlot de chaleur déjà répertorié dans le secteur par l'Institut de santé publique du Québec.

    Alors qu'on voudrait diminuer la présence des voitures à Montréal, on les augmente à Saint-Lambert. Les citoyens du quartier n'ont pas à payer de leur qualité de vie pour accommoder l'AMT. Pour une véritable politique de transports en commun, les décideurs devraient coordonner leurs actions et réfléchir aux impacts de leurs décisions sur les résidants voisins des gares. À cet effet, les stationnements devraient être éloignés des zones résidentielles. N'y aurait-il pas lieu d'inciter l'utilisation de moyens plus écologiques pour amener les usagers au train? Par exemple, mettre en place un système de navette, coordonner les horaires des autobus avec ceux des trains et promouvoir l'utilisation du vélo. Et pourquoi ne pas appliquer une taxe verte pour ceux qui, malgré tout, continuent à utiliser leurs voitures? Oui au train de banlieue, mais de grâce, il est temps de planifier le transport en commun en respectant un véritable développement durable: en sauvegardant l'environnement et surtout en protégeant la qualité de vie des personnes.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel