Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Lettres - Disparition d'un homme utile

    10 mars 2010 | Gérald McNichols Tétreault - Montréal | Actualités sur l'environnement
    La disparition subite du biologiste André Bouchard que nous avons apprise vendredi avec beaucoup de tristesse va laisser un grand vide dans le milieu de l'environnement et de l'aménagement au Québec. En effet, non seulement ce savant avait-il su placer son oeuvre dans la continuité de celle de Marie-Victorin, mais encore, par son implication sur la scène publique, il avait contribué à préparer l'avenir de notre société. Outre sa famille, il laisse derrière lui des diplômés, une oeuvre vertigineuse et des projets concrétisés.

    Bien qu'il se trouvait au seuil de la retraite universitaire, nous avions des tâches à lui confier pour l'occuper encore pendant plusieurs décennies. Sa sagesse, sa science, son amitié, sa curiosité et son intelligence manqueront longtemps à ses amis et collaborateurs. François Mitterrand jugeait les hommes par leur connaissance des arbres de la forêt, c'est dire combien André Bouchard lui aurait plu.

    Au Conseil du patrimoine de Montréal, où j'ai fait sa connaissance, avec toute sa finesse il nous avait appris qu'un conseil qui ne dérange pas était un conseil inutile.

    *****

    Gérald McNichols Tétreault - Montréal
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel