Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Les banques réduisent leurs taux hypothécaires

    Toronto — Quatre des plus importantes banques au pays ont annoncé hier une réduction d'un dixième de point de pourcentage pour plusieurs de leurs taux d'intérêt hypothécaires, les nouveaux taux devant être en vigueur à compter d'aujourd'hui.

    Le taux pour une hypothèque à échéance fixe de cinq ans, par exemple, va passer à 5,49 % à la Banque Royale, la Banque de Montréal, la Banque Scotia et la Banque CIBC.

    La Banque Royale, qui est la plus importante institution financière au pays, a été la première à annoncer des baisses, hier, comme cela est souvent le cas. Les autres emboîtent habituellement le pas lors des 24 ou 48 heures suivantes, en réaction aux mêmes tendances observées sur les marchés des obligations.

    Il s'agit de la deuxième baisse de taux hypothécaires opérée par les grandes banques depuis le début du mois d'août. Cette réduction faisait suite à l'annonce, plus tôt en journée, d'une diminution de 6,8 % des ventes résidentielles au Canada, en juillet, par rapport au mois précédent selon une enquête de l'Association candienne de l'immeuble.

    La Banque Royale a aussi affiché les taux de ses hypothèques de deux à 10 ans, dont les taux se situent entre 3,55 % et 6,6 %.

    La Banque de Montréal a procédé de façon similaire, mis à part quelques exceptions. Par exemple, le taux pour une hypothèque à échéance fixe de sept ans sera de 6,4 % chez BMO et 6,45 % à la Royale.

    BMO propose également un prêt ouvert à taux fixe de 18 ans dont le taux sera de 8,85 % dès aujourd'hui, en baisse d'un dixième de point de pourcentage. Son prêt convertible à taux fixe de six mois et le prêt ouvert à taux fixe de six mois sont inchangés.

    Les banques canadiennes augmentent ou diminuent les taux de leurs prêts hypothécaires à échéance fixe en fonction de l'évolution des marchés des obligations.

    Les hypothèques à taux variables montent ou descendent lorsque les banques ajustent leurs taux préférentiels.

    Les taux préférentiels ont changé pour la dernière fois le 20 juillet, ayant augmenté d'un quart de point après que la Banque du Canada eut modifié à la hausse son taux directeur, passé à 0,75 %.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel