Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Davie a livré le navire «Asterix» en respectant les budgets et l’échéancier

    29 décembre 2017 | Michael Tutton - La Presse canadienne à Halifax | Actualités économiques
    Le navire ravitailleur «Asterix» mouille depuis mercredi au port d’Halifax.
    Photo: Marine royale canadienne Le navire ravitailleur «Asterix» mouille depuis mercredi au port d’Halifax.

    Le tout nouveau navire ravitailleur Asterix, de la Marine royale canadienne, a quitté samedi dernier le chantier maritime Davie, à Lévis, en direction du port d’Halifax, et il s’apprête à prendre le large pour former son équipage mixte civil et militaire.

     

    Le Chantier Davie a transformé un porte-conteneurs civil en « pétrolier ravitailleur d’escadre provisoire » pour la Marine canadienne. L’entreprise de Lévis a respecté les budgets et l’échéancier de livraison, ce qui est plutôt rare dans ce secteur, mais Ottawa ne lui a pas encore confié un nouveau contrat, et les travailleurs sont inquiets.

     

    L’Asterix mouille depuis mercredi au port d’Halifax. Le Chantier Davie soutient que ce premier navire de soutien naval de la classe « Resolve » fournira « une vaste gamme de capacités à la Marine, allant du ravitaillement en mer en carburant et en cargaison à l’appui aérien, en passant par le soutien médical pour la flotte et les secours humanitaires et en cas de catastrophe ».

     

    La Marine loue le navire du constructeur Federal Fleet Services pour un bail de cinq ans, avec une possibilité de renouvellement pour cinq autres années. L’entreprise est aussi prête à vendre le navire à la Marine, et tente d’obtenir le contrat pour un deuxième ravitailleur, l’Obelix, qui serait aussi construit par la Davie, mais Ottawa ne semble pas intéressé.

     

    John Schmidt, vice-président chez Federal Fleet Services estime que la note finale pour les contribuables pourrait atteindre 659 millions, incluant les coûts de main-d’oeuvre. Le gouvernement fédéral a déjà indiqué qu’il souhaitait acquérir à Vancouver son deuxième navire ravitailleur en 2021. Le chantier maritime de Vancouver a conclu un contrat de 4,1 milliards pour la construction de deux navires.

     

    La livraison de l’Asterix et l’absence d’autre commande importante d’Ottawa ont déjà entraîné la mise à pied de 113 personnes au Chantier Davie, et l’avenir de quelque 800 emplois est en péril. Tout en reconnaissant l’expertise des travailleurs du Chantier Davie, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a soutenu que le gouvernement « analyse la situation ».

     

    « On ne peut pas créer artificiellement un besoin qui n’existe pas », a-t-il déclaré au début de décembre, en référence au deuxième ravitailleur, l’Obelix, dont la Marine ne veut plus. « Par contre, le fédéral a des besoins vis-à-vis de la Marine canadienne, la Garde côtière, les traversiers fédéraux », a noté M. Garneau alors que plusieurs centaines de personnes, dont le premier ministre Philippe Couillard, manifestaient dans la rue pour soutenir les travailleurs du Chantier Davie.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.