Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le bitcoin s'emballe et s'approche des 17 000$

    8 décembre 2017 | Jean-Baptiste Oubrier - Agence France-Presse à Londres | Actualités économiques
    Le bitcoin vaut désormais plus que nombre de multinationales, comme Coca-Cola, ou que le produit intérieur brut d’un pays comme la Finlande.
    Photo: Justin Tallis Agence France-Presse Le bitcoin vaut désormais plus que nombre de multinationales, comme Coca-Cola, ou que le produit intérieur brut d’un pays comme la Finlande.

    Le cours du bitcoin s’est emballé jeudi, au point de frôler brièvement les 17 000 $US, après avoir battu des records tout au long de la journée et s’être envolé de plus de 70 % en une semaine.

     

    La monnaie virtuelle évoluait encore sous les 14 000 $US dans la matinée en Asie, avant de dépasser de nombreux seuils et d’atteindre son nouveau record à 16 777,08 $US, selon des données compilées par l’agence Bloomberg. Il est retombé assez nettement et valait 15 647,94 $US.

     

    Le bitcoin n’en finit plus d’atteindre des sommets, en battant à toute vitesse record sur record. À la mi-octobre, il s’échangeait encore à 5000 $US. Sa valeur a été multipliée par 15 depuis le début de l’année, qu’il avait commencée autour de 1000 $US, suscitant l’inquiétude des autorités financières et la stupéfaction des analystes de marché, peu habitués à une telle flambée d’un actif.

     

     

    « Nous avons du mal à nous renouveler dans le commentaire. L’évolution du prix est exceptionnelle et c’est quelque chose qui n’a pas d’équivalent. Cette dynamique est une bulle à l’évidence, nous ne savons simplement pas quand et comment cela s’effondrera », estime Neil Wilson, analyste de ETX Capital.

     

    Cette course au record est nourrie par l’intérêt croissant de grands marchés américains, dont certains s’apprêtent à lancer en décembre des contrats à terme de bitcoins, permettant de spéculer sur leur évolution. Ces Bourses donnent ainsi une certaine légitimité à cet actif aux yeux de certains acteurs de la finance traditionnelle qui goûtaient peu à ce produit d’un nouveau type jusqu’à présent. Mais elles suscitent aussi de nombreuses critiques dans le monde de la finance. L’association des Bourses de produits dérivés FIA a ainsi critiqué une décision jugée précipitée et comportant trop de risques.

    Cette dynamique est une bulle à l'évidence
    Neil Wilson, analyste de ETX Capital
     

    Même prudence de la part du président de la banque britannique RBS, Howard Davies, qui a estimé jeudi sur Bloomberg TV qu’acheter du bitcoin revenait à pénétrer dans l’Enfer de Dante, peinant à y voir « quelque chose de vraiment rationnel ». Comme le nombre de bitcoins pouvant être mis en circulation est limité, tout regain de la demande se traduit immédiatement par un bond de sa valeur. Désormais, la capitalisation totale de la cryptomonnaie s’élève à 272 milliards $US, loin devant sa concurrente Ethereum, qui pèse 41 milliards $US, selon les données du site spécialisé Coinmarketcap.

     

    La prudence a gagné jusqu’à l’incontournable plateforme de ventes en ligne de jeux vidéo Steam, qui a annoncé qu’elle refusait désormais le paiement en bitcoins, qu’elle acceptait jusqu’à présent. L’attrait pour le bitcoin est tel qu’il fait l’objet de convoitises de la part de pirates informatiques. La plateforme slovène NiceHash vient ainsi de se faire dérober pour près de 60 millions $US de bitcoins, selon plusieurs médias.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.