Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Après les ouragans, les voyagistes augmentent leur capacité cet hiver

    Pour la prochaine saison hivernale, Sunwing offre une cinquantaine de destinations soleil dans les Caraïbes, au Mexique, aux États-Unis et en Amérique centrale. Pour sa part, Transat propose 36 destinations soleil.
    Photo: Michaël Monnier Le Devoir Pour la prochaine saison hivernale, Sunwing offre une cinquantaine de destinations soleil dans les Caraïbes, au Mexique, aux États-Unis et en Amérique centrale. Pour sa part, Transat propose 36 destinations soleil.

    Après un automne secoué par deux ouragans dévastateurs, tous les voyagistes devraient ajouter plus de capacité cet hiver sur le marché des destinations soleil. On mise sur l’état de santé de l’économie, sur la stabilité des cours du pétrole et du dollar et sur la vigueur du marché du travail contribuant à une hausse du revenu des ménages pour panser les plaies économiques créées par Irma et Maria.

     

    Dans sa présentation faite aux investisseurs en septembre dernier, Transat A.T. a calculé que l’offre vers les destinations soleil devrait croître de 7 % durant l’hiver 2017-2018 pour frôler les 4,5 millions de sièges. Si Vacances Air Canada continue d’inonder le marché avec une capacité accrue de 12 %, Groupe de voyage Sunwing, Transat et WestJet suivent avec — toujours selon les données de Transat — une hausse respective de 9 %, de 8 % et de 2 % du nombre de sièges offerts.

     

    Et ces grands joueurs ne cessent de jouer du coude en matière de concurrence. Sunwing-Signature reste le numéro un vers le Sud, avec une part de marché évaluée à 30 % cet hiver. Transat (24 %), Vacances Air Canada (22 % et Westjet (20 %) suivent.

     

    Quant aux destinations, la ventilation observée chez Transat peut servir de référence. Ainsi, le Mexique domine avec 34 % du marché, suivi par la République dominicaine (29 %) et Cuba (25 %). Les Caraïbes, durement secouées par les ouragans Irma et Maria, retenaient 4 % du marché destination dans les projections de septembre.

     

    Les Caraïbes

     

    Là-bas, on se remet difficilement des effets dévastateurs des ouragans selon les endroits. L’Organisation du tourisme de la Caraïbe, qui regroupe une trentaine de territoires, précisait à la fin de septembre que 75 % des hôtels de la zone étaient « opérationnels ». Elle a rappelé que 70 % des Caraïbes ont peu ou pas souffert.

     

    Néanmoins, selon le site Carribbean Travel Update, certaines îles auront besoin de temps pour reconstruire leurs infrastructures touristiques. Si l’impact est minimal à Antigua, l’île voisine, Barbuda, a été sévèrement touchée. Dans les Îles Vierges britanniques, la majorité des hôtels demeuraient fermés au 30 septembre, sans indication de réouverture prochaine. En Dominique, également durement touchée, la reconstruction prendra plusieurs années.

     

    Dans les îles Vierges américaines, on accepte les réservations à partir de novembre, mais beaucoup d’hôtels n’ont toujours pas confirmé leur réouverture. À St Thomas, un hôtel prévoit de rouvrir ses portes fin 2017, mais la plupart des autres pensent le faire entre mai et décembre 2018.

     

    Saint-Barthélemy récupère mieux, avec la reprise de l’arrivée des croisiéristes à la fin d’octobre et deux hôtels parlant de reprendre du service en novembre. Les autres visent l’été 2018. À Saint-Martin aussi les croisiéristes vont revenir vers la mi-novembre. Dans la partie néerlandaise, un hôtel disait qu’il allait rouvrir à l’Action de grâce et un deuxième en janvier, les autres n’ayant pas de cible. Dans la partie française, les réouvertures prévues devraient commencer au plus tôt en avril 2018, la plupart entre mai et l’automne 2018.

     

    Cuba

     

    Pour sa part, Cuba fait une nouvelle fois la démonstration de sa capacité à affronter les ouragans. Cette destination promet d’être prête pour la haute saison touristique sans trace d’Irma. Dans les zones les plus touchées, sur les 18 hôtels de Cayo Coco et de Cayo Guillermo, 14 sont entièrement remis sur pied et les quatre autres le seront à la mi-novembre, indique-t-on. À Varadero, 47 des 52 hôtels sont rouverts et l’on promet qu’il n’y aura plus de trace de l’ouragan après le 30 octobre.

     

    Rappelons que, pris de court par l’ampleur des événements, les voyagistes ont dû mettre en application leur « politique ouragan » et multiplier les vols humanitaires afin de rapatrier leurs voyageurs des endroits frappés. Au plus fort de ces deux semaines infernales, Air Transat, Sunwing, Air Canada et WestJet pouvaient rapatrier jusqu’à 2000 passagers par jour dans des conditions de fonctionnement difficiles pour le transporteur et stressantes pour les voyageurs. Sous la menace de Maria, ils ont évacué leurs clients de la République dominicaine par mesure préventive.

     

    Air Canada et Sunwing ont dit s’être également associés à GlobalMedic pour fournir de l’aide humanitaire aux populations touchées. Et Sunwing, propriétaire des hôtels Sonesta à Saint-Martin, s’est engagé à reconstruire les sites hôteliers tout en prenant la décision de poursuivre la rémunération de leurs employés frappés par la fermeture de ces établissements pour la saison hivernale.

     

    Hiver 2018

     

    Pour la prochaine saison hivernale, chez les deux plus importants voyagistes intégrés, Sunwing offre une cinquantaine de destinations soleil dans les Caraïbes, au Mexique, aux États-Unis et en Amérique centrale, et ce, au départ de jusqu’à 34 villes canadiennes, de six aéroports québécois, y compris la nouvelle desserte de Mont-Joli. L’offre comprend plusieurs nouveaux hôtels, tels que le Royalton Bavaro, qui doit ouvrir en République dominicaine cet hiver, et le RIU à Isla Mujeres (Cancún).

     

    Pour sa part, Transat propose 36 destinations soleil et des départs de 22 villes canadiennes. Air Transat annonçait aussi cet été une capacité accrue pour plusieurs vols et l’ouverture de dix nouvelles routes, tout en poursuivant son programme de vols avec correspondance avec des vols intérieurs reliant les villes de Montréal et de Toronto.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.