Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    La représentativité féminine avance à pas de tortue

    Le pourcentage total des postes d’administrateurs occupés par des femmes est passé de 11 % la première année de bilan des autorités en valeurs mobilières à 14 %.
    Photo: iStock Le pourcentage total des postes d’administrateurs occupés par des femmes est passé de 11 % la première année de bilan des autorités en valeurs mobilières à 14 %.

    En trois ans, la présence des femmes au sein des conseils d’administration et dans la haute direction a évolué vers le haut, mais à pas de tortue. Ceux-ci sont toutefois plus nombreux à s’être doté d’une politique sur la représentation féminine.

     

    Les autorités en valeurs mobilières (ACVM) ont adopté des mesures relatives à l’information sur la représentation féminine au conseil d’administration et à la haute direction des entreprises inscrites en Bourse, en vigueur depuis le 31 décembre 2014. L’approche retient la formule « se conformer ou s’expliquer ».

     

    Dans leur bilan après trois ans, les Autorités constatent que :

     

    le pourcentage total des postes d’administrateurs occupés par des femmes est passé de 11 % la première année à 14 % ;

     

    chez les émetteurs dont la capitalisation boursière excède 10 milliards, 24 % des postes d’administrateur sont occupés par des femmes, comparativement à 21 % la première année ;

     

    parmi les émetteurs échantillonnés, 61 % comptent au moins une femme à leur conseil, contre 49 % la première année ;

     

    le pourcentage d’émetteurs comptant au moins une femme à la haute direction passe de 60 % la première année à 62 %.

     

    Si l’on avance à pas feutrés, « l’examen a révélé une croissance notable du pourcentage d’émetteurs ayant adopté une politique sur la représentation féminine au conseil », ajoutent les Autorités. Parmi les émetteurs échantillonnés, 35 % en avaient adopté une, soit une progression de 20 points de pourcentage sur trois ans.

     

    L’examen 2017 porte sur l’information fournie par 660 émetteurs non émergents dont la fin d’exercice tombait entre le 31 décembre 2016 et le 31 mars 2017.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.