Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Au salon IFA de Berlin, la haute technologie priée de se faire «surdouée»

    31 août 2017 | Daphné Rousseau - Agence France-Presse à Berlin | Actualités économiques
    Une installation de laveuses et de réfrigérateurs au IFA, qui s’ouvre ce vendredi à Berlin.
    Photo: Tobias Schwarz Agence France-Presse Une installation de laveuses et de réfrigérateurs au IFA, qui s’ouvre ce vendredi à Berlin.

    C’est une révolution invisible : l’IFA, la grand-messe européenne de l’électronique qui ouvre ses portes vendredi à Berlin, misera cette année sur le perfectionnement des appareils, désormais truffés d’algorithmes, plutôt que sur la multiplication des nouveaux produits.

     

    « L’intelligence artificielle sera l’un des gros sujets, avec des produits dans la lignée de ceux lancés par Amazon et Google, donc équipés d’assistants personnels intelligents — pas seulement à la maison, mais aussi dans les téléphones et les montres connectées », estime Klaus Böhm, du cabinet Deloitte.

     

    Côté télévision, les pixels transmettent encore plus de signaux pour améliorer la résolution des écrans. L’électroménager, connecté à ces assistants personnels avec qui l’on peut discuter, veille à la paix des ménages. Les téléphones intelligents collectent de plus en plus de données et deviennent capables d’anticiper seuls les besoins de l’utilisateur.

     

    L’espace central du salon, sa vitrine principale présentée mercredi à la presse, ressemble d’ailleurs plus à une bibliothèque universitaire qu’à une grande surface d’électronique : cette année, chercheurs et développeurs se mêlent aux start-up en démonstration.

     

    Signe de cette focalisation sur la numérisation et les logiciels, l’un des exposants les plus fidèles de l’IFA, le fabricant de téléphones chinois Huawei, troisième sur le podium derrière Apple et Samsung, ne devrait pas présenter de téléphone, mais son premier programme d’assistant personnel, « Kirin », la puce-cerveau censée concurrencer Alexa, Bixby et Siri. Microsoft devrait aussi présenter, sur ce sujet, ses collaborations annoncées avec Intel et HP.

     

    Les télévisions connectées (smart TV), avec visionnage de contenus vidéo à la demande, permettront cette année au bon vieux poste du salon de reprendre ses droits face aux tablettes et ordinateurs portables. « La télé n’est pas morte ! Les gens achètent de plus grands écrans, la taille de l’image augmente, il devient nécessaire de s’équiper en haute résolution », estime Roland Stehle, de la fédération professionnelle allemande GFU, co-organisatrice de l’IFA.

     

    Les organisateurs de l’IFA prévoient une année faste pour les fabricants de téléviseurs, car les technologies OLED et d’ultra haute définition (UHD/4K) deviennent financièrement accessibles et nettement plus tentantes. Plus généralement, « la demande en électronique et en appareils électroménagers est actuellement très élevée, ce sont les meilleurs signaux de départ pour l’IFA », estime Hans-Joachim Kamp, président de GFU.

     

    En 2017, le marché mondial de l’électronique (téléphones y compris) atteint 887 milliards d’euros, soit 4 % de plus que l’année précédente, qui avait, elle, marqué un recul, a établi la GFU.

     

    Plus tourné vers le grand public que son concurrent de Las Vegas, le Consumer Electronic Show, qui a lieu en janvier, l’IFA donne généralement le ton pour les achats des fêtes de Noël, tant dans l’électronique que dans l’électroménager. Environ 240 000 visiteurs, dont le quart venus de l’étranger, sont attendus du 1er au 6 septembre, ont indiqué les organisateurs lors d’une conférence de presse. Nombre de groupes internationaux devraient saisir l’occasion pour dévoiler au grand public leurs dernières nouveautés à la presse mercredi et jeudi.

     

    Apple est traditionnellement absente de l’IFA et Samsung a déjà dévoilé le 23 août dernier son nouveau téléphone haut de gamme, le Galaxy Note 8, censé faire oublier les déboires du Galaxy Note 7 et ses batteries explosives. En revanche, le coréen devrait lancer à Berlin son dernier bracelet connecté, Gear Fit 2, et sa montre Samsung Gear S4. Ce marché des « wearables » (objets connectés à porter sur soi), qui a raté son décollage, pourrait enfin se rattraper. Le cabinet Gartner a estimé fin août que les « wearables » allaient progresser en 2017, avec 30,5 milliards de dollars de montres, de casques et de vêtements connectés vendus à travers le monde.

     

    Les casques audio, de plus en plus perfectionnés pour ce qui est de la définition du son, vont être obligés de couper le cordon. « D’ici 2021, nous estimons qu’aucun téléphone portable haut de gamme ne sera plus équipé d’une prise Jack », tranche l’auteur de l’étude du cabinet Gartner, Angela McIntyre.

     

    Enfin, 2017 s’impose comme l’année de l’affichage écologique jusque dans les stands de l’IFA, où est mise en avant une génération d’appareils électroménagers soucieux d’économies d’énergie et de détergent, de poubelles connectées facilitant le tri sélectif ou de frigos luttant contre la malbouffe et le gaspillage alimentaire.
     

    Alexa et Cortana se parlent Alexa et Cortana ne feront plus la sourde oreille : les assistants vocaux respectifs d’Amazon et de Microsoft pourront bientôt interagir, ont annoncé mercredi les deux géants technologiques américains. « Alexa pourra parler à Cortana et Cortana pourra parler à Alexa », ont déclaré les deux groupes dans un communiqué publié par Amazon. La collaboration est d’autant plus notable que les assistants vocaux jouent un rôle central dans le marché de plus en plus disputé des enceintes connectées, sur lequel la rivalité entre les systèmes Amazon Echo et Google Home vient de se compliquer avec l’arrivée du HomePod d’Apple. Les deux groupes promettent donc que les utilisateurs d’Alexa, l’assistant d’Amazon, pourront utiliser Cortana, celui de Microsoft, pour accéder à leurs courriels, reconnaissant ainsi implicitement la domination du logiciel Outlook. De leur côté, les utilisateurs de Cortana seront en mesure de faire leurs achats sur Amazon et d’utiliser Echo. Les assistants vocaux et les enceintes connectées sont notamment stratégiques dans le commerce en ligne, dans lequel Google vient de se positionner face à Amazon en annonçant un partenariat avec Wal-Mart, numéro un mondial de la distribution.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.