Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Loto-Québec et la SAQ versent 2,3 milliards à l’État

    Au quatrième trimestre, le bénéfice net de Loto-Québec a atteint 297,4 millions, en hausse de 5,8 % par rapport à celui de 281,2 millions de la même période un an plus tôt.
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Au quatrième trimestre, le bénéfice net de Loto-Québec a atteint 297,4 millions, en hausse de 5,8 % par rapport à celui de 281,2 millions de la même période un an plus tôt.

    Loto-Québec a versé 1,2 milliard dans les coffres de l’État québécois — soit 58 millions de plus que la cible fixée par le gouvernement Couillard — au terme du dernier exercice financier au cours duquel la société d’État a affiché une croissance de ses revenus même si ses profits ont plafonné.

     

    Il s’agit d’un montant supérieur de 3,6 millions à celui de l’an dernier, peut-on constater dans le rapport annuel de Loto-Québec, dévoilé vendredi.

     

    Pour l’exercice financier terminé le 31 mars, la société d’État a affiché un résultat net de 1,23 milliard, en légère progression de 0,3 % sur un an, alors que ses revenus ont été de 3,64 milliards, en hausse de 2,1 %. Ses trois secteurs d’activité — les loteries, les casinos ainsi que les établissements de jeu — ont affiché des augmentations au chapitre des revenus.

     

    Loto-Québec se félicite que sa division des loteries ait été en mesure de générer des produits de 1,83 milliard, en hausse de 1,7 %, même s’il y a eu moins de gros lots majeurs offerts par le Lotto 6/49 et le Lotto Max.

     

    Au quatrième trimestre, le bénéfice net de Loto-Québec a atteint 297,4 millions, en hausse de 5,8 % par rapport à celui de 281,2 millions de la même période un an plus tôt. Ses revenus se sont établis à 1,02 milliard au plus récent trimestre, en hausse de 12,6 % comparativement à ceux de 909 millions de l’an dernier.

     

    La SAQ

     

    Pour sa part, la Société des alcools du Québec a conclu son exercice 2016-2017 avec un résultat net de 1,09 milliard, une progression de 1,8 % par rapport à l’exercice précédent. Ses ventes ont atteint 3,12 milliards, une croissance de 1,6 % comparativement à 2015-2016.

     

    Un dividende de 1,09 milliard a été versé à l’actionnaire. Cela ne suffit toutefois pas à remplir le verre de l’État, puisqu’il faut ajouter à ce pactole 1,72 milliard de taxes récoltées par les ventes. Ottawa reste un peu plus sur sa soif puisque les taxes versées au gouvernement fédéral s’élèvent à 417,2 millions pour l’exercice financier.

     

    L’augmentation n’est pas attribuable à des hausses de prix, puisque la SAQ a accordé trois baisses de prix successives à sa clientèle, qui ont mené à une réduction de 1,40 $ sur les vins en approvisionnement continu.

     

    En fait, les ventes nettes de tous les réseaux de vente et de distribution ont atteint 3,12 milliards, soit une augmentation de 1,6 %. Une autre part importante de ce résultat est attribuable à une diminution de 0,4 % des charges nettes, qui ont atteint 568,4 millions.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.