Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Amazon achète les épiceries bio Whole Foods pour 13,7 milliards

    Créée en 1980 sur le credo du commerce équitable et de la saine nutrition, Whole Foods subit depuis deux ans une désaffection des consommateurs.
    Photo: Robyn Beck Agence France-Presse Créée en 1980 sur le credo du commerce équitable et de la saine nutrition, Whole Foods subit depuis deux ans une désaffection des consommateurs.

    Le géant de la distribution en ligne Amazon va racheter les supermarchés bio Whole Foods pour 13,7 milliards de dollars, étendant encore son empire économique, ont annoncé les deux groupes vendredi dans un communiqué commun.

    Amazon versera 42 $US par action de Whole Foods Market. Cela représente une prime de 18 % sur le cours à la clôture du titre jeudi.

    La transaction devrait être conclue d’ici la fin de l’année.

     

    Créée en 1980 sur le credo du commerce équitable et de la saine nutrition, Whole Foods est présente dans trois pays (États-Unis, Canada, Royaume-Uni) et subit depuis deux ans une désaffection des consommateurs.

    Whole Foods avait annoncé il y a un mois un remaniement de son conseil d’administration et un plan de réduction de ses dépenses dans un contexte de ventes fléchissantes. Le gestionnaire d’épiceries faisait aussi l’objet de pressions de la part de l’investisseur Jana Partners.

    La compagnie connue pour ses produits biologiques doit également composer avec la rivalité de chaînes comme Lidl, qui prépare une incursion sur la côte est, Aldi et Trader Joe’s.

     

    « Des millions de personnes aiment Whole Foods Market parce qu’ils proposent la meilleure nourriture naturelle et bio et ils font de la saine nutrition quelque chose de divertissant », a commenté le patron d’Amazon, Jeff Bezos, cité dans le communiqué.

     

    Le géant d’Internet étend ainsi son empire, après s’être lancé dans la production de séries, la livraison de nourriture, l’infonuagique et les drones.

     

    Après la transaction qui doit être finalisée pendant la deuxième moitié de l’année, Whole Foods conservera son nom et son patron et cofondateur, John Mackey.

     

    L’enseigne bio faisait face aux pressions de certains de ses actionnaires qui lui demandaient d’accélérer sa restructuration, voire d’envisager une cession, devant la concurrence accrue d’autres supermarchés moins onéreux.

     

    Le rachat « offre l’occasion de maximiser notre valeur pour les actionnaires de Whole Foods Market, tout en approfondissant notre mission », a commenté M. Mackey, dans le communiqué.

     

    D’autres détails suivront.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.