Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Immobilier

    La SCHL voit toujours des risques élevés

    27 avril 2017 | La Presse canadienne - Avec Le Devoir | Actualités économiques
    La SCHL observe qu’au quatrième trimestre de 2016, à Montréal, les signes de conditions problématiques détectés, auparavant modérés, sont devenus faibles.
    Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir La SCHL observe qu’au quatrième trimestre de 2016, à Montréal, les signes de conditions problématiques détectés, auparavant modérés, sont devenus faibles.

    Toronto — L’agence fédérale de l’habitation affirme que les indicateurs de surévaluation du marché immobilier se sont modérés au pays, mais l’agence voit toujours des « signes élevés de conditions problématiques ».

     

    Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), le niveau des signes de surévaluation pour l’ensemble du marché national est passé d’« élevé » à « modéré ». La SCHL estime ainsi que la surévaluation — qui survient lorsque les prix des logements ne sont pas pleinement justifiés par les données économiques de base, comme les revenus — n’est présente que dans six des quinze marchés compris dans son rapport, plutôt que dans huit.

     

    L’agence avait fait passer son évaluation d’ensemble du risque à l’échelle nationale de modéré à élevé en octobre, évoquant des signes croissants de surévaluation.

     

    En détail, les signes de surévaluation sont passés de modérés à élevés à Victoria, parce que les facteurs fondamentaux n’ont pas suivi le rythme de l’augmentation des prix. Il y a aussi des signes modérés d’accélération des prix et de surchauffe, ce qui se traduit globalement par des signes élevés de conditions problématiques.

     

    Toronto et Hamilton continuent de présenter des signes d’accélération des prix, de surévaluation et de surchauffe. « La croissance des prix s’est intensifiée et la demande dépasse l’offre sur les marchés du neuf, de la revente et des logements locatifs », note la SCHL.

     

    Le marché de l’habitation de Vancouver continue de montrer des signes élevés de conditions problématiques en raison des signes modérés d’accélération des prix et des signes élevés de surévaluation qui y sont détectés.

     

    À Montréal

     

    Pour le Grand Montréal, la SCHL observe qu’au quatrième trimestre de 2016, les signes de conditions problématiques détectés, auparavant modérés, sont devenus faibles. « La baisse de la cote globale est attribuable à la présence moins forte de signes de surévaluation. Si ces signes sont maintenant faibles, c’est parce que les prix des habitations se situent plus près des niveaux dictés par les facteurs économiques et démographiques fondamentaux. » Les signes de construction excessive sont eux aussi demeurés faibles. Le nombre de logements achevés et invendus par tranche de 10 000 habitants a encore diminué. La SCHL note toutefois que « le marché de la revente s’est resserré quelque peu récemment ».

     

    Pour la grande région de Québec, globalement, les résultats montrent toujours des signes modérés de conditions problématiques. Il s’agit d’une situation inchangée depuis la dernière publication en janvier 2017. « Cependant, les signes de surévaluation sont passés d’élevés à modérés en raison d’un raffermissement des facteurs fondamentaux. » La SCHL ajoute que les signes de conditions problématiques pour les autres facteurs ayant été évalués (surchauffe, accélération des prix et construction excessive) sont demeurés faibles.

     

    « Cependant, dans un contexte où le taux d’inoccupation est à la hausse, le niveau toujours soutenu de la construction d’immeubles locatifs est à surveiller. »

     

    L’évaluation du marché de l’habitation faite par la SCHL est conçue comme un système d’avertissement visant à informer les Canadiens des situations problématiques qui se développent dans les marchés immobiliers du pays.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.