Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le président du CA de Bombardier renonce à son augmentation de salaire

    Le président exécutif du conseil d’administration de Bombardier, Pierre Beaudoin
    Photo: Paul Chiasson Archives La Presse canadienne Le président exécutif du conseil d’administration de Bombardier, Pierre Beaudoin

    Le président du conseil d’administration de Bombardier, Pierre Beaudoin, renonce à son augmentation de salaire, a fait savoir l’entreprise vendredi en fin de soirée par voie de communiqué.

     

    « Après avoir écouté les récents débats publics sur la rémunération des hauts dirigeants de Bombardier, j’ai demandé au conseil d’administration de revoir ma rémunération de 2016 en la réduisant au niveau de celle de 2015 , a indiqué M. Beaudoin. [...] La confiance de nos concitoyens et celle de nos gouvernements sont extrêmement importantes pour l’entreprise, et pour moi. Il est clair que la situation a dévié l’attention qui était portée sur le travail important réalisé par nos employés et notre haute direction pour que cette formidable entreprise renoue avec la croissance. Je prends cette mesure afin de remettre l’accent sur l’essentiel — la transformation de Bombardier pour en faire le manufacturier d’avions et de trains le plus compétitif au monde. »

     

    Plus tôt cette semaine, des documents préparés en vue de l’assemblée annuelle de l’entreprise québécoise, éventés par La Presse canadienne, indiquaient que la rémunération de Pierre Beaudoin avait été augmentée de 36 % par rapport à l’année précédente. Ces mêmes documents faisaient également état de l’augmentation de salaire qui a été consentie au président de Bombarder, Alain Bellemare. Celle-ci frôle les 48 %. Rien n’indique toutefois pour l’instant que ce dernier renoncera à sa propre augmentation salariale.

     

    Au lendemain de ces révélations, les hauts dirigeants de Bombardier ont été vertement critiqués. Ces derniers avaient alors répondu qu’ils garderaient le cap sur cette décision et qu’ils se concentreraient plus tôt sur la « création de valeurs » pour leurs actionnaires. Vendredi, le ministre des Finances Carlos Leitão a finalement suggéré à l’entreprise réfléchir à la façon de rémunérer ses dirigeants. L’annonce de M. Beaudoin semble faire suite à cette demande.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.