Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Desjardins en pleine «rationalisation»

    13 juin 2015 | Benoît Cazabon Gatineau, le 11 juin 2015 | Actualités économiques

    À Mme Monique F. Leroux,

     

    Présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la Caisse centrale Desjardins

     

    Jusqu’au 5 juin, à l’hôpital de Gatineau, la Caisse Desjardins y tenait un guichet automatique. Il est remplacé par une ATM (pour Automated Teller Machine, et non un GAB, ou guichet automatique bancaire), où on doit débourser 2 $ pour en obtenir 20 ! Sa tendance est de servir en anglais, bien sûr.

     

    À côté, un large panneau nous explique que, dans un geste de rationalisation des effectifs, la direction a procédé à ce changement depuis que Desjardins s’est retiré de l’hôpital de Hull. Voilà comment un établissement public québécois rationalise ses activités à partir de la logique d’un mouvement coopératif déconnecté de sa population.

     

    Deux organisations nous apprennent comment ne pas vivre ensemble, mais nous soumettent à des impératifs financiers fabriqués. Il faudra m’expliquer la différence entre la rationalisation et l’austérité. Où se trouve l’espace culturel qui justifiait votre présence ? Soyons rationnels au « boutte » : que des hôpitaux privés et des banques ! Vous faites figure d’anachronisme dans un paysage vendu aux accommodements insipides, aux rires gras et à la médiocrité si largement partagée. Il faudrait peut-être sortir vos idées racornies des boules à mites et leur faire prendre l’air frais des idées souveraines.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.