Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    BlackBerry supprime 4500 emplois et prévoit une importante perte

    20 septembre 2013 17h26 |La Presse canadienne | Actualités économiques
    Toronto — Les mauvaises ventes des nouveaux téléphones intelligents de BlackBerry ont forcé la société à inscrire une énorme dépréciation à ses comptes et à éliminer 4500 emplois — soit environ 40 % de sa main-d'oeuvre mondiale — dans l'ensemble de ses activités.

    L'entreprise de Waterloo, en Ontario, en a fait l'annonce vendredi après-midi, ce qui a fait culbuter son action en Bourse. Le titre de BlackBerry a cédé 1,74 $, soit 16 %, pour clôturer à 9,08 $ à la Bourse de Toronto.

    BlackBerry s'attend à afficher une perte de 950 à 995 millions $US lorsqu'elle dévoilera ses résultats financiers pour le deuxième trimestre, vendredi prochain.

    La plus grande partie de la perte annoncée s'explique par l'inscription d'une dépréciation de 960 millions $US attribuable aux faibles ventes de ses nouveaux téléphones intelligents lancés plus tôt cette année.

    BlackBerry inscrira en outre une charge de restructuration de 72 millions $US liée à divers changements dans ses activités, lesquels comprennent de précédentes mises à pied.

    Coûts d'exploitation

    Selon la société, les suppressions d'emplois l'aideront à diminuer ses coûts d'exploitation de moitié d'ici le 1er juin 2014. Plus tôt cette semaine, elle avait rejeté du revers de la main les informations de certains médias qui évoquaient un plan de réduction d'effectif, qualifiant le tout de rumeur et de spéculation.

    BlackBerry comptera environ 7000 employés après les mises à pied, a-t-elle précisé vendredi.

    La direction de la société continue en outre d'évaluer ses alternatives stratégiques en vertu d'un plan annoncé le mois dernier, une procédure qui pourrait déboucher sur la vente de BlackBerry.

    Le chef de la direction de l'entreprise, Thorsten Heins, a qualifié l'annonce de vendredi de «difficile, mais nécessaire» pour la société.

    Selon M. Heins, la société veut se concentrer sur les utilisateurs professionnels de téléphones intelligents. «Cela nous place en ligne droite avec les clients qui ont aidé à faire de BlackBerry une marque de référence aujourd'hui en ce qui a trait à la sécurité des entreprises, la gérabilité et la fiabilité», a-t-il affirmé.

    La société a par ailleurs indiqué vendredi qu'elle simplifierait le nombre de téléphones qu'elle offre, réduisant leur nombre à quatre, par rapport à six actuellement.

    La moitié de ses appareils sera de catégorie haut de gamme, tandis que l'autre sera destinée à des clients de niveau d'entrée. Le BlackBerry Z10 sera de cette dernière catégorie, a indiqué BlackBerry.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel