Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Régime des rentes - Les Québécois passent à la caisse en 2013

    Les Québécois passent à la caisse cette année. Du moins, nombre de mesures du budget de mars 2011 apportant des modifications au Régime des rentes du Québec sont en vigueur depuis le 1er janvier.

    Taux de cotisation en hausse et bonification pour retraite tardive sont au menu en 2013. Dans un communiqué diffusé jeudi, la Régie des rentes du Québec a rappelé que le taux de cotisation au régime passe de 10,05 % à 10,2 % cette année. Cette cotisation est payée à égalité de parts par l’employeur et l’employé. Maintenu longtemps à 9,9 %, ce taux a été haussé à 10,05 % en 2012, dans le cadre d’une mesure inscrite dans le budget 2011-2012 du gouvernement québécois. Il doit atteindre 10,8 % en 2017. Le ministre des Finances d’alors, Raymond Bachand, faisait ainsi partiellement écho aux calculs actuariels du 31 décembre 2010, qui situaient le taux de cotisation d’équilibre à 11,02 %.

     

    Bonification et « désincitation »


    De plus, une bonification pour retraite tardive entre en vigueur cette année. « Les personnes qui choisissent de retarder le début de leur rente de retraite après 65 ans verront leur rente bonifiée de 0,7 % par mois plutôt que de 0,5 %, comme c’est le cas présentement », ajoute la Régie. À partir de ce nouveau paramètre, il a déjà été estimé que cette incitation pour retraite tardive fait en sorte qu’une rente demandée à 70 ans sera bonifiée au maximum de 42 %, contre 30 % précédemment.


    S’ajouteront, l’an prochain, les désincitatifs à une retraite hâtive. « Rappelons qu’en 2014, les facteurs d’ajustement de la rente de retraite seront modifiés pour toutes les personnes nées après le 1er janvier 1954 qui choisiront de demander leur rente avant d’avoir atteint 65 ans », poursuit la Régie. Dès 2014, la réduction des prestations accordées sur les rentes demandées entre 60 et 65 ans passera de 0,5 % à 0,6 %, et ce, de manière graduelle, sur trois ans. À titre d’illustration, le taux de réduction de la rente demandée à 60 ans, présentement de 30 %, atteindra graduellement les 36 % en 2016. Dans le jargon spécialisé, on passera lors du -5+5 à du -6+7, cet écart allant en s’agrandissant venant atténuer d’autant l’attrait de la rente de retraite anticipée.

     

    Retraite à 61,7 ans


    Selon les statistiques de la RRQ, au cours de la décennie 2000-2010, l’âge moyen des nouveaux bénéficiaires était de 61,7 ans, contre 63,9 ans dix ans plus tôt (soit en 1990). En 2010, 96 % des gens concernés ont demandé leur rente de la RRQ à 65 ans ou moins, dont 62 % à l’âge de 60 ans. En 1990, cette proportion de gens demandant leur rente à 60 ans était de 34 %. Avec cette pression qu’exerce le vieillissement de la population sur les régimes publics…


    Selon l’analyse actuarielle déposée en décembre 2010, si rien n’avait été fait, la réserve aurait commencé à ressentir le poids du vieillissement de la population à partir de 2016, pour s’épuiser en 2039. L’espérance de vie après 65 ans est passée de 13,2 à 17,8 ans pour les hommes de 1966 à 2006, de 15,9 à 21,1 ans pour les femmes. Elle devrait atteindre 21,8 ans et 24,2 ans respectivement en 2060. Quant au rapport entre les 20-64 ans et les plus de 64 ans, il est appelé à passer de 4,1 fois présentement à 2,9 en 2020, puis à 1,9 en 2055.


    Il était également retenu que le nombre de bénéficiaires de la rente de retraite doit doubler d’ici 2050. Et que si en 2010 on comptait trois cotisants pour chaque bénéficiaire de la rente de retraite, dès 2021, on comptera moins de deux cotisants pour chaque bénéficiaire.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel