Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Air Canada rouge prend son envol

    Le transporteur à faible coût effectuera son premier vol le 1er juillet 2013

    <div>
	Ben Smith et Michael Friisdahl ont révélé les détails du nouveau transporteur à faible coût: Air Canada rouge</div>
    Photo: La Presse canadienne (photo) Aaron Vincent Elkaim
    Ben Smith et Michael Friisdahl ont révélé les détails du nouveau transporteur à faible coût: Air Canada rouge
    Air Canada rouge est officiellement lancé. Le transporteur à faible coût devient la composante aérienne du nouveau voyagiste intégré qu’a créé Air Canada, et dont le premier vol est prévu le 1er juillet 2013. Le départ sera modeste, avec l’exploitation de quatre appareils l’été prochain. Mais la flotte grossira en fonction de la demande et pourra atteindre les 50 appareils au fur et à mesure qu’Air Canada prendra livraison de ses Boeing 787.

    Retenu au terme d’un vaste concours mené sur Facebook d’un océan à l’autre, le nom de rouge vient se coller au nouveau transporteur à faibles coûts d’Air Canada. Le nouveau transporteur loisirs se greffera à Vacances Air Canada pour doter Air Canada d’une filiale du type voyagiste intégré, capable de livrer la concurrence dans le secteur en croissance des voyages d’agrément. « En activités principales, Air Canada maintiendra son attention sur les voyages d’affaires. Et rouge se concentrera sur les voyages loisirs, de vacances », a précisé Ben Smith, vice-président général et chef des affaires commerciales d’Air Canada, lors d’un entretien au Devoir. « Air Canada fait son entrée dans le marché en croissance des voyages d’agrément fort d’une réelle capacité concurrentielle. » Ce segment compte présentement pour un peu plus de 10 % du service total du transporteur mesuré par le trafic passagers.


    L’impact sera minime au début. L’entreprise disposera cet été de quatre appareils - deux Boeing 767 pour les routes transatlantiques et deux Airbus 319 pour les vols nord-américains - libérés de l’exploitation principale, et reprendra des routes vers les Caraïbes et l’Europe qu’Air Canada peut difficilement desservir de manière rentable. « Ce ne sont pas de nouveaux appareils et rouge reprend, pour l’essentiel, des routes transférées d’Air Canada, du moins, sur le marché des Caraïbes. On ne parle donc pas, pour l’instant, d’ajout à la capacité offerte dans l’industrie. Mais il y aura plus d’appareils pour l’hiver. Et notre offre est appelée à croître, selon la demande », a ajouté Ben Smith. Cet été, rouge reprendra des vols d’Air Canada à partir de Toronto vers Cuba, la République dominicaine, la Jamaïque et le Costa Rica. Vers l’Europe, de nouvelles liaisons sont offertes à destination de Venise et d’Édimbourg. Rouge reprendra également les services saisonniers reliant Toronto et Montréal à Athènes. Des tarifs spéciaux de lancement sont déjà proposés.


    Chic et abordable


    Le nouveau voyagiste est présidé par Michael Friisdahl. Avant de se voir confier les fonctions de président et chef de la direction de Groupe voyages d’agrément d’Air Canada, M. Friisdahl occupait les postes de chef de la direction et de membre du conseil de direction chez Thomas Cook North America. Il compte plus de 25 années d’expérience dans l’industrie du voyage. Il a présenté Air Canada rouge comme étant « le transporteur loisirs chic et abordable au Canada ».


    La contribution du nouveau transporteur à la rentabilité de l’ensemble doit venir, moitié-moitié, d’une nouvelle configuration des appareils apportant une augmentation du nombre de sièges pouvant atteindre 20 %, et de la structure de coûts plus faibles, prévoyant une rémunération plus basse du personnel et des règles de travail plus souples. Les effectifs s’articulent autour d’un personnel navigant comprenant au départ 200 personnes, soit 150 agents de bord et 50 pilotes. Le plein


    Air Canada a passé une commande ferme pour 37 Boeing 787, et pour 13 en options. La compagnie aérienne doit recevoir ses sept premiers Dreamliner en 2014, le calendrier de livraison des 30 autres s’échelonnant entre 2015 et 2019.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel