Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Habitation coopérative - Les listes d'attente s'allongent

    Québec ne tiendrait pas toutes ses promesses de construction de logements abordables

    La filière québécoise des coopératives d'habitation répond à des besoins bien réels, sinon criants. Son apport à la société est multiple, que ce soit à l'échelle sociale ou économique. Regard sur ce secteur avec la directrice générale de la Confédération québécoise des coopératives d'habitation, Jocelyne Rouleau.

    La Confédération québécoise des coopératives d'habitation (CQCH) est un organisme qui regroupe six fédérations régionales et plus de 1300 coopératives d'habitation où logent près de 27 500 ménages. Son rôle est d'appuyer les fédérations afin qu'elles fournissent aux membres des coopératives l'information et les services dont ils ont besoin pour assurer une saine gestion de leurs immeubles et améliorer leurs conditions de logement, rappelle Mme Rouleau. «Nous développons différents outils pour nos membres qui favorisent une saine gestion. Vous savez, la saine gouvernance est un enjeu important.»

    Parmi les outils rendus disponibles aux membres, notons un guide d'entretien préventif, un guide pratique portant sur la gestion ou encore un guide d'accompagnement pour le soutien à l'autonomie des membres aînés, coiffé du thème «Bien vieillir en coopérative d'habitation». D'ailleurs, le site Internet de la CQCH (www.cooperativehabitation.coop/site.asp) est un véritable carrefour d'informations où les membres et ceux en devenir trouveront des réponses à la plupart de leurs questions.

    Mme Rouleau précise que, parmi les enjeux actuels qui ponctuent sa filière, il y a l'efficience énergétique. «On a un programme appelé Coops efficaces, en collaboration avec Hydro-Québec, qui propose, par exemple, d'avoir des thermostats beaucoup plus efficaces. On parle aussi de plans de rénovation qui soient davantage écoénergétiques. C'est un enjeu important.»

    Rappelons, à titre d'information, qu'une coopérative d'habitation est un regroupement de personnes qui sont à la fois locataires de leur logement — avec bail de location — et collectivement propriétaires de l'immeuble où elles habitent. En fait, c'est la coopérative, comme personne morale, qui est propriétaire de l'édifice. Lorsqu'un membre quitte la coop, son logement demeure la propriété collective de la coopérative et ne peut donc être vendu. Ce sont les membres qui administrent la coop et qui gèrent et entretiennent l'immeuble.

    Portrait

    Qu'en est-il de la clientèle type de cette filière? Qui sont ces gens qui les habitent? Qu'en est-il des logements? Et quel est l'apport de ce secteur à l'économie québécoise? Ainsi, cette filière représente un chiffre d'affaires annuel de 182 millions de dollars et des actifs de 1,1 milliard de dollars, par l'entremise de quelque 2500 immeubles d'habitation.

    La documentation de la CQCH rappelle que les deux tiers des logements des coopératives d'habitation québécoises sont situés dans des conciergeries (immeubles à appartements) et environ 25 % dans des duplex et des triplex. De plus, une enquête portant sur le profil socioéconomique des résidants des coopératives d'habitation, produite en 2007 (la dernière en date), démontre que les logements coopératifs comptent en moyenne 4,2 pièces (à l'exclusion de la salle de bain) et possèdent en moyenne 2,09 chambres à coucher. Près de 40 % des logements coopératifs possèdent quatre pièces et 29 % ont cinq pièces. Le reste des logements (studios, 2 1/2 pièces et plus de 6 pièces) représente un faible pourcentage.

    En 2007, près de 45 % des logements coopératifs étaient occupés par des personnes seules et 18 % par des familles monoparentales (qui, dans 86 % des cas, ont à leur tête une femme avec un ou plusieurs enfants à charge). Les couples avec un ou plusieurs enfants à charge (14 %) ou sans enfant à charge (15 %) représentent 29 % des ménages coopératifs. En 2007, l'âge moyen de la clientèle était de 52 ans, comparativement à 50 ans en 2002. Le plus jeune des répondants de l'enquête avait 18 ans et le plus âgé avait 98 ans. Les femmes représentent 67 % de la clientèle.

    Actualité

    Si Jocelyne Rouleau estime que son secteur «est une valeur ajoutée» à la société québécoise, dont l'apport économique et social est incontestable, elle prend le temps de rappeler que le gouvernement du Québec ne tient pas toutes ses promesses en ce qui concerne la construction de logements abordables. Elle en veut pour preuve le tout dernier budget du ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand, déposé le 20 mars dernier.

    Le jour même, l'organisme que dirige Mme Rouleau a émis un communiqué qui laissait clairement entendre que «la décision du gouvernement de limiter le financement du programme de développement AccèsLogis Québec à la réalisation de 2500 logements au cours de l'exercice financier sera lourde de conséquences pour des milliers de familles et de personnes en attente d'un logement abordable».

    Plus encore, la CQCH remet aussi en question «le choix du gouvernement québécois d'investir cinq millions de dollars dans la construction de 500 logements locatifs privés dans des municipalités aux prises avec des pénuries de logements, dans le cadre du programme Logement abordable Québec, volet privé. À la lumière des expériences passées, [la CQCH] doute que le volet privé du programme permettra de s'attaquer réellement aux pénuries de logements», lit-on plus loin.

    Mme Rouleau tient justement à souligner au bout du fil que les listes d'attente s'allongent en ce qui a trait aux logements abordables, et ce, à l'échelle de la province. «Je pense à l'Outaouais, à la Côte-Nord, à l'Abitibi-Témiscamingue et au Saguenay-Lac-Saint-Jean. On le sent dans la minute où on sort de Montréal. Je vous dirais même à Montréal. En fait, partout où on retrouve des poches de pauvreté.»

    ***

    Collaborateur du Devoir
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel