Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Sabia refuse d'enquêter sur les pertes records de la Caisse

    Le ministre des Finances, Raymond Bachand, s’est dit d’accord avec le grand patron de la Caisse de dépôt et placement, Michael Sabia, qui trouve inutile d’établir pourquoi son organisation a connu d’aussi mauvais résultats en 2008.
    Photo: Agence Reuters Mathieu Bélanger Le ministre des Finances, Raymond Bachand, s’est dit d’accord avec le grand patron de la Caisse de dépôt et placement, Michael Sabia, qui trouve inutile d’établir pourquoi son organisation a connu d’aussi mauvais résultats en 2008.
    Québec — La Caisse de dépôt et placement du Québec n'est nullement intéressée à faire la lumière sur les pertes financières records de plusieurs milliards enregistrées par l'institution en 2008.

    Le président de la Caisse, Michael Sabia, a dit hier que seul l'avenir l'intéressait, à l'occasion de l'étude en commission parlementaire du rapport annuel 2009 de l'organisme, qui est en pleine restructuration à la suite de pertes de 40 milliards, soit 25 % de son actif, l'année précédente.

    L'opposition péquiste est revenue à la charge pour demander une enquête sur les pertes de la Caisse en 2008, dont celles de 13 milliards subies lors de l'achat de papier commercial adossé à des actifs non bancaires (PCAA). La Caisse a acquis près de la moitié de tous ces PCAA contenant des produits financiers toxiques.

    Jamais n'a-t-on su pourquoi la Caisse avait connu des pertes beaucoup plus importantes que les autres institutions semblables du pays.

    En point de presse, M. Sabia a dit qu'on ne pouvait pas changer l'histoire et qu'il préférait regarder droit devant.

    Il a dit qu'il ne s'intéressait pas aux événements survenus en 2007 et 2008. Ce problème a été réglé, selon lui.

    Le ministre des Finances, Raymond Bachand, a dit partager son opinion, tout en reconnaissant que la Caisse avait perdu plus d'argent que les autres caisses de retraite du pays.

    Après cette période de crise, la Caisse a enregistré un maigre rendement en 2009, soit 10 %, une des pires performances des grandes caisses semblables au pays.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.