Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Médias - Un groupe d'investisseurs se montre intéressé par des journaux de Canwest

    Un groupe d’investisseurs comprenant l’ancien sénateur canadien Jerry Grafstein dit être en train de préparer une offre afin d’acquérir quelques-uns des journaux de Canwest.
    Photo: Agence Reuters Shaun Best Un groupe d’investisseurs comprenant l’ancien sénateur canadien Jerry Grafstein dit être en train de préparer une offre afin d’acquérir quelques-uns des journaux de Canwest.
    Toronto — Trois habitués de l'industrie canadienne des médias unissent leurs forces pour tenter de mettre la main sur un trio de grands journaux de Canwest Global Communications, espérant réussir à convaincre le conglomérat en restructuration de vendre ses actifs à la pièce.

    Le groupe d'investisseurs, dirigé par l'ex-sénateur canadien Jerry Grafstein, a indiqué hier qu'il n'était intéressé que par les quotidiens The National Post, The Gazette de Montréal et l'Ottawa Citizen.

    S'ils atteignent leur objectif, Canwest devra trouver quelqu'un d'autre pour racheter le reste de ses journaux, qui comprennent notamment le Calgary Herald, l'Edmonton Journal, le Victoria Times-Colonist, ainsi que deux quotidiens de Vancouver, le Sun et le Province. Canwest a déjà indiqué qu'il jugeait que vendre tous ses journaux en un seul bloc serait une meilleure option.

    M. Grafstein est accompagné dans son offre par l'ex-dirigeant de la chaîne télévisée Global et éditeur du Montreal, Star Raymond Heard, ainsi que par l'ex-chroniqueur Beryl Wajsman.

    Le groupe affirme avoir reçu «de solides engagements financiers» et s'apprête à déposer une offre pour racheter les trois quotidiens. Il espère pouvoir entamer le processus de vérification au préalable des activités des journaux d'ici les quelques prochaines semaines.

    «Je suis de ceux qui croient à l'avenir des journaux, a affirmé M. Grafstein lors d'un entretien téléphonique. Nous croyons que les journaux canadiens jouent un important rôle dans toutes les communautés. Nous croyons qu'ils devraient appartenir à des intérêts locaux et être contrôlés par ceux-ci, et nous avons des idées très intéressantes et importantes sur la façon de générer l'attention et l'intérêt sur Internet nécessaires pour appuyer ces journaux.»

    Canwest Global Communications a placé plusieurs de ses actifs sous la protection de la loi contre ses créanciers l'an dernier, et a annoncé la semaine dernière un processus d'enchères pour d'éventuels acheteurs intéressés par ses actifs du secteur des journaux et de la télévision.

    Canwest et ses prêteurs ont déjà défendu la décision de vendre les journaux en un seul bloc et ont fait remarquer qu'un certain nombre de synergies logiques existaient entre eux, notamment l'intégration de leurs sites Internet sur Canada.com et la relation avec la salle de presse du Post, qui livre aux journaux locaux toute une série de contenu national.

    Le porte-parole de l'entreprise de Winnipeg, John Douglas, a indiqué que Canwest préférerait toute offre qui porte sur l'ensemble des activités de publication, qui comprend tous ses journaux.

    «Lorsque de tierces parties ont observé ces activités, elles ont conclu qu'elles valaient plus collectivement qu'en tant qu'entités distinctes», a expliqué M. Douglas.

    M. Grafstein n'est pas d'accord et juge plutôt que le modèle d'affaires actuel de Canwest n'est pas la seule option pour les journaux. «Si vous jetez un oeil sur l'histoire des journaux en Amérique du Nord, les journaux les plus solides sont ceux qui sont ancrés dans chaque communauté», a-t-il fait valoir.

    L'observateur des médias Duncan Stewart, directeur de la recherche et de l'analyse chez DSam Consulting, a estimé qu'il pourrait être difficile pour un acheteur de convaincre Canwest et ses prêteurs qu'il détient un meilleur modèle d'affaires pour ses journaux.

    «Les chaînes de journaux valent plus lorsqu'elles se tiennent ensemble plutôt que lorsqu'elles sont séparées en morceaux, a-t-il dit. Certains coûts sont partagés par les chaînes de journaux et lorsqu'on tente de les répartir entre trois [journaux], l'économie ne fonctionne plus aussi bien.»

    Canwest a lancé la semaine dernière la première étape de son processus de vente pour ses journaux, et plusieurs compagnies ont été citées comme éventuels acheteurs, y compris Black Press, qui pourrait être intéressé par certains des journaux de Vancouver.

    Torstar, propriétaire du Toronto Star et actionnaire minoritaire de Black Press, serait désireuse d'étudier la possibilité d'ajouter quelques publications à son groupe de plus de 100 journaux de moindre taille.

    Une autre mise est préparée par Paul Godfrey, chef de la direction du Post, par un groupe d'investisseurs, ont indiqué des sources proches de Canwest.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.