Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    La tour de Dubaï a misé sur des Montréalais

    5 janvier 2010 |Agence France-Presse (photo) - Agence France-Presse, La Presse canadienne | Actualités économiques
    Le Burj Khalifa illuminé à l’occasion de son inauguration
    Photo: Agence Reuters Ana Marin Le Burj Khalifa illuminé à l’occasion de son inauguration
    Dubaï — Une entreprise de Montréal spécialisée dans le design et la production d'expositions a participé à la construction du plus haut gratte-ciel du monde, inauguré hier à Dubaï, aux Émirats arabes unis.

    Le promoteur du Burj Khalifa, Emaar Properties, avait en effet signé avec GSMprjct une entente de 12,5 millions de dollars pour la conception et l'aménagement d'un observatoire et d'un centre d'interprétation situés au 124e étage de l'édifice qui en compte plus de 160.

    GSMprjct a aussi vu le constructeur des ascenseurs de la tour, la compagnie américaine Otis Elevator, lui confier pour 1 million l'élaboration de l'intérieur des deux cabines capables de gravir les étages à une vitesse dépassant les 35 kilomètres à l'heure et d'atteindre l'observatoire en moins d'une minute.

    GSMprjct en a fait des cubes d'immersion vidéo haute définition, une avenue comportant son lot de défis et que bien peu d'entreprises auraient été capables d'emprunter.

    Otis, établie au Connecticut, a par ailleurs construit une soixantaine d'autres cabines d'ascenseur pour le Burj Khalifa.

    Fondé en 1958 par l'architecte et designer Jacques Guillon, GSMprjct est aujourd'hui un collectif composé de quatre groupes, soit GSMprjct création, GSMprjct intégration, GSMprjct média et GSMprjct technologie.

    Sous l'une ou l'autre de ses formes, GSMprjct — autrefois le Groupe GSM — a notamment participé à la conception des pavillons de l'Expo 67 ainsi que des voitures et du logo du métro de Montréal, en plus d'assurer la planification globale du Centre des sciences de Montréal et de mettre sur pied de nombreuses expositions partout dans le monde.

    Le plus haut gratte-ciel du monde atteint une hauteur exacte de 828 mètres. La hauteur finale avait été tenue secrète jusqu'à l'ouverture officielle. La tour a par ailleurs été rebaptisée par surprise Burj Khalifa, rapporte l'agence officielle WAM, un hommage apparent au président des Émirats arabes unis, le cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan.

    Le coût de construction a atteint 1,5 milliard, soit plus de neuf millions par étage. Surplombant le désert avec plus de 160 étages, la flèche de métal et de verre a dépassé son rival, le taïwanais Taipei 101, et ses «modestes» 508 mètres.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.